Culture Z Films Vidéos — 19 mars 2013
Resident Evil Damnation, la critique !

resident evil damnationRéalisateur : Makoto Kamiya

Titre original : Biohazard: Damnation

Genre:  Action/Horreur

Format: 1h40

Sortie le : 27 octobre 2012 (Japon), 24 septembre 2012 (France)

Production :  Hiroyuki Kobayashi

Studios : Capcom, Sony Pictures Entertainment Japan, Digital Frontier

 

Synopsis

Dans un ancien pays de l’ex-URSS, la République Slave de l’Est se déroule une guerre civile dont l’issu est le contrôle du pays et de ses ressources.  Léon S. Kennedy est envoyé sur place pour détecter l’utilisation d’armes biologiques dans ce conflit …

 

 Critique

Resident Evil Damnation est la suite du premier film d’animation Resident Evil Dégénération et sert à introduire la sortie du jeux vidéo Resident Evil 6 (le générique offre d’ailleurs d’alléchantes images promotionnelles.)

On retrouve donc à nouveau Léon Kennedy contre le bio-terrorisme. Comme RE Dégénération, on retrouve tout ce qui a fait le succès des premiers  RE, de l’action crescendo, des trahisons et un peu de (faux ) suspense, et ce une fois encore pour raccrocher les fans de la première heure.

Il faut tout de même admettre que voir Léon à toutes les sauces commence à être un peu gavant. Le héros (trop) parfait,  qui bat tout les monstres avec une facilité déconcertante, ça va 5 minutes on aimerait voir aussi un peu les autres personnages de la franchise. Autant son aisance était crédible dans le premier film, mais ici avec la surenchère de créatures vers le milieu de l’histoire ça l’est beaucoup moins; il s’en sort sans aucune égratignure ou mèches de cheveux décoiffée.

Ce film marque le retour d’Ada Wong, rencontrée la première fois dans le jeux Resident Evil 2 (puis ensuite dans Resident Evil 4) fidèle à elle-même, sexy et vicelarde. Elle ne sert pas à grand chose puisqu’elle est toujours cantonnée depuis RE4, au rôle de la garce insaisissable qui joue double jeux avec le héros et jamais prit au dépourvu. Son rôle dans RE2 était beaucoup moins caricatural, dommage. Bref rien de nouveau même si c’est pas désagréable de  la voir. Les autres persos secondaires sont en revanche, plus travaillés que ceux que l’on pouvait voir dans RE Dégénération. (et surtout moins inutiles) c’est donc une bonne surprise à ce niveau-là.

Sinon, cet anime est un immense fan-service pour les gamer. (Et je parle pas uniquement des prises de vues sur l’anatomie d’Ada Wong)
Il est blindé de références et clin d’oeil à RE 2, avec l’apparition des lickers:  monstres écorchés croisés au début du jeux, et des Tyrants: Enorme bonhomme casi indestructible croisé la première fois dans RE1. Ce festival de clin d’oeil commence à être  poussif. Plaire au public uniquement par  références en “hommage” à une gloire passée commence à sentir le réchauffé et le manque de créativité. Ok ça bouge bien mais on a peu de grosses surprises.

Le film est pratiquement basé action et mis à part quelques “plagas” au début (pseudo zombies de RE4) le bestiaire exclu donc totalement les zombies classiques (snif). Le Survival est définitivement est mort autant le savoir.

Le truc qui m’a le plus chiffonnée, c’est cette intro un peu longue pour expliquer un contexte géopolitique. Je n’aime pas RE pour ses magouilles politiques. Je comprends que les créateurs de la franchise soient obligés de créer ce genre de scénario pour faire évoluer le genre “catastrophe biologique” à  celui de ” menace du terrorisme biologique au niveau mondial”, mais je ne suis pas intéressée par les conflits géo-politiques.

 Graphiquement, il est aussi beau que son aîné.  Les images sont travaillées et offrent une action fluide qui ne donne pas de migraines. Les détails anatomiques des Lickers sont réalistes et crédibles. (tout comme le bruitage de chairs déchiquetées)

Les visages humains sont plus fidèles et expressifs et les doublages soignés. Idem pour la bande son qui n’offre rien d’extraordinaire mais qui colle bien à l’action.

Une fois encore on note un gros travail de motion capture notamment dans la scène de combat à mains nues entre la grande méchante et Ada Wong, on sent que les mouvements sont réels et réalistes. (même si autant de cascades en talons hauts n’est pas très crédible)

 

Conclusion:

Je dirais que, bien plus encore que le précédent film Resident Evil Dégénération , cet anime s’adresse avant tout aux fans des jeux de par sa avalanche de fan-service. Pas d’une très grande créativité, il fait passer un bon moment dans l’univers RE  si on ne prend pas en compte l’exagération du niveau des dangers. Sinon il pourra éventuellement plaire aux amateurs de gore/action.

 note4

Bande Annonce

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Auteur

Marialexie

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. En tout cas, bien que le dernier film (qui est vraiment à chier!!!!!!) mais bon, pas de quoi en faire un plat !!!!

    • Oui il n’est pas aussi sympa que RE Dégénération mais ça restera toujours mieux que les films d’Anderson.

  2. Si vous voulez en savoir plus sur ce film, un dossier complet sur le making-of est à votre disposition. ;)
    http://www.biohazardfrance.net/dossiers/damnation_makingof/

  3. si ta une console et que tu aime les scenes cinématographiques , tu aimeras !
    sinon passe ton chemin..
    c’est ca un film de nos jours???
    ben des developeurs de jeux videos font 100 fois mieux , je dis ca je dis rien..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*