Culture Z Films Vidéos — 20 février 2013
Resident Evil Degeneration, la critique !
Réalisateur: Makoto Kamiya
Scénariste : Shotaro Suga
Genre: Action/Horreur
 
Format : 97 minutes
Sortie le 18 octobre 2008 au Japon (sortie en France le 4 février 2009)
Sociétés de production : Sony/Capcom/Digital Frontier
 
 
Titre original : Baiohazâdo: Dijenerêshon
 
 

Synopsis

 Sept ans après la catastrophe de Raccoon City, Claire Redfield se retrouve une nouvelle fois confrontée au virus-T qui a infecté un aéroport.

Le gouvernement américain envoi un agent spécial pour tenter de sauver les survivants : Léon S.Kennedy.

 

Critique

En réponse à la grogne, assez compréhensible des fans des jeux vidéos, face à la bien piètre adaptation, d’ Anderson, Capcom a décidé de réaliser un film d’animation fidèle à l’esprit et aux personnages qu’ils ont créé.

Car oui, à la base, Resident Evil est une saga de jeux vidéos dont le premier est sorti sur Playstation en 1996.

Ce premier film d’animation reprends donc l’histoire après la chute d’Umbrella, nous retrouvons Léon Kennedy et Claire Redfield, les protagonistes du second volet de la saga.

(Chronologiquement, l’histoire se passe un an après Resident Evil 4 et trois ans avant Resident Evil 5, histoire que les gamers puissent se repérer.)

On y retrouve tout ce qui a fait le succès des jeux à savoir des zombies lents et stupides, (certes Capcom joue la carte du fan-service mais ça ne paraît pas réchauffé pour autant) un gros monstre/boss à qui devient plus fort à chaque transformation, des militaires/commandos surarmés mais néanmoins totalement inefficaces et des complots/trahisons !

Qu’on se le dise, ce film s’adresse avant tout aux fans de la série qui y trouveront des références à la trame qu’ils connaissent et qui seront contents de voir un film qui mérite le nom de Resident Evil. Pour les autres, ça sera la découverte de personnages sympas, d’un scénario qui tient en bien plus de 2 lignes mais simple à comprendre grâce à quelques flash backs. L’action et les rebondissements s’enchaînent ne laissant pas place à l’ennui.

Graphiquement c’est agréable à regarder, c’est fluide et travaillé au niveau des expressions des visages et des mouvements naturels des personnages. Un gros travail de motion capture a été réalisé afin de rendre les héros virtuels crédibles et humains. Comprenez les filles sont mignonnes et les soldats virils.

Les habitués du genre ne seront pas surprit par les cadrages de (fausse) surprise des zombies qui bondissent de l’écran ou les plans de dos en cas de poursuites.

Même si le début de l’histoire est pas mal plongé dans le noir pour nous donner le frisson dans d’un pseudo survival, les jeux de lumières sont bien gérés et l’on a pas besoin de plisser les yeux pour voir les détails. Le reste de l’histoire est très en lumière laissant apparaître de jolis dégradés de textures sur le monstre/boss et des reflets de couleurs chaudes, là encore bien travaillé, lors des explosions. 

 La bande son est sympa sans être incroyablement exceptionnelle, la franchise nous a toujours habitué à des musiques d’ambiances prenantes et toujours bien en rapport avec le contexte, rien de bien nouveau donc.

Petit bémol tout de même pour le personnage féminin qui accompagne Léon et qui est un peu trop mise en avant en plus d’être parfaitement inutile. (Et de créer une espèce de tension érotique à deux balles) La franchise foisonne de personnages secondaires, un de plus n’était peut-être pas nécessaire.

 

Conclusion

Ma conclusion est que ça reste un bon divertissement qui se laisse bien regarder, si l’on aime les zombies, les monstres bien dégénérés, l’action parfois un peu capillotractée mais c’est Léon on lui pardonne tout ! N’est-il pas le petit bleu sorti tout droit de l’école de police qui a poutré plus de 200 zombies dans Resident Evil 2 ? Oui alors on lui pardonne d’être un peu trop parfait.

 

Bande annonce

Image de prévisualisation YouTube

 

note7


Auteur

Marialexie

Articles relatifs

8 Commentaires

  1. Perso, je trouve que les animes de R.E. sont meilleurs que les films, au moins on arrive à se repérer chronologiquement, et les intrigues sont mieux ficelées.

    • Exact et au moins ça respecte les personnages et l’univers.

  2. Je persiste à dire que le deuxième film, avec le Némesis reprend plein de bonnes choses de Re3 avec des références assez subtiles malgré une mise en scène à la truelle (le combat final Alice vs Nemesis est à vomir). Les autres sont à jeter. Pour ce qui est des spin off en images de synthèses, la qualité est assez sommaire justement, aussi bien pour l’animation (plus de 10 ans après FF spirit withing c’est un peu triste d’avoir une animation aussi peu naturelle, à peine au niveau des cinématiques des jeux) que la narration. Plus du fan service qu’autre chose. Le scénario peine à faire le lien entre la disparition d’Umbrella et les lobby pharmaceutiques qui prennent sa suite. Degeneration passe encore, mais la suite…
    Bon la je ronchonne, cela reste assez sympathique et se regarde sans problème et j’ai acheté le Dvd… Reste que si on adhère à Degeneration, je comprend pas que la communauté vienne taper sur Re6…

    • Je ne partage pas ton avis en ce qui concerne les films d’Anderson. Je ne veux pas entrer dans un débat: c’est ni fait ni à faire, y’a rien d’autre à dire.
      En revanche il est vrai que les fans de la saga ont la dent dure sur RE6. De mon côté je ne crache pas sur le scénar et les persos mais sur la jouabilité et le tournant résolument action prit par la saga depuis le 4 ne me conviennent pas. Aussi quand je critique le jeux j’essaye de le faire de manière objective en mettant de côté mes préférences.

      Quand à RE damnation, j’écrirais prochainement un billet dessus :)

  3. Moi en film j’avais beaucoup aimé Resident Evil 1 et le 2 Apocalypse… de bons films d’actions qui restaient du resident evil, en prenant quelques libertées et sans frissons mais du Resident Evil quand même… après c’est vraiment parti en sucette…

    Pour les films d’animations ce Degeneration je l’ai trouvé bien sympathique, les seuls bémols pour moi étant la vois française de Léon que je trouve trop grave ça va pas avec son apparence, ce serait mieux allé à Chris je trouve… et aussi le combat final avec le boss de fin qui est pas si final que ça puisqu’il dure un bon tiers du film ^^, beaucoup trop long à mon avis… sinon c’est un film très sympa à voir pour tous les amateurs de l’univers…

    Je conseille également l’autre film d’animation sorti récemment “Resident Evil Damnation” qui est très sympa et très bien fait. Et sans aucun rapport avec Degeneration sauf le héros qui reste Leon et qui a toujours autant la classe (et y’a un autre personnage de choc et de charme aussi :) )

    • Oui Damnation est une préquelle de Resident Evil 6 et apporte un peu plus d’informations que Degenration

      • Oui RE damnation est sorti pour introduire la sorti du 6.

    • Tu as le droit d’aimer les films d’Anderson, de mon point de vue y’a pas grand chose à sauver. La BO peut-être …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*