Culture Z Interviews Séries Vidéos — 22 novembre 2013
Romero en a marre des zombies !

Sollicité par les exécutifs d’AMC pour diriger quelques épisodes de la série la plus populaire du moment, Georges Romero, qui tient une place toute particulière dans le cœur de l’équipe Zombiesworld, a gentiment décliné cette offre généreuse, ne voyant pas la popularité actuelle des zombies d’un bon œil, via une réponse qui devrait en faire réfléchir plus d’un :

“Une fois qu’ils [les zombies] auront quitté la pop culture je reviendrai vers eux. Pour l’instant ça ne m’intéresse pas. Ils sont partout. The Walking Dead est la série numéro un aux USA, puis Worl War Z,  ils sont dans les jeux vidéos, dans les publicités… C’est beaucoup trop !

On m’a demandé de réaliser quelques épisodes de The Walking Dead mais j’ai refusé. C’est juste un soap-opéra avec un zombie à l’occasion. J’ai toujours utilisé le zombie comme une satire ou une critique politique et je trouve que c’est ce qui manque dans ce qui se passe actuellement.”

Et vlan ! Ce qui est dit est dit, et c’est le papa des zombies qui cause….

Source : Ecranlarge

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

5 Commentaires

  1. Il n’a pas faux…

  2. bas oui !!

  3. C’est bien dommage qu’il est refusé la proposition d’AMC, pouvoir voir quelques épisodes de The Walking Dead réalisés par le père du Z ça aurait tout simplement géniale ! Mais bon : /

  4. AMEN Mr ROMERO !!!!

    on en bouffe a toute les sauces du Zack de nos jour alors que c’est eux qui sont sensé nous bouffer, alors certes ça donnes parfois de très bon film, jeux vidéos, livre, BD, jeux de société …… mais ça ouvre la voix a des tas de daubes aussi car le zomblard autrefois underground et subversif se lisse et devient commercial …

    … rappelez vous comment les mouvements underground se sont fais aspirer par la machine commerciale pour devenir populaire et surtout comment ça a pourrie le milieu original qui s’est retrouvé parasité en son sein (cf les Punks par exemple)

    Moi je dis “du zombie oui, mais du bon zombie !!!”

  5. En voila un franc-parler, bien dis! Je partage ton avis car même si ça peu faire sourire, mais trop de zombie tue le zombie et walking dead ainsi que ses nombreux produits dérivés, amorcent la spirale infernal de la rentabilité.
    Je retiendrais juste un petit bémol en donnant raison à Bbdestroy, car je suis certain que si Roméro aurait accepté cette offre, l’épisode sur lequel il aurait travaillé serait mémorable et sans doute le meilleur de toute les saisons confondue.
    Mais le maitre à prit sa décision et cela ne m’étonne pas, il est toujours rester fidèle à lui même. Les zombies qu’il avait imaginer en 1968 afin dénoncer une société de consommation, se font aujourd’hui absorber par cette machine infernal. Normal qu’il n’en prenne pas part.
    Je tiens à dire au passage que je ne blâme pas Kirkam, bien au contraire sont oeuvre est fascinante. Ce que j’aime le plus dans l’univers de walking dead c’est les disparités de scénarios entre les bds, romans et la série tout en concevant une similitude dans le contenu général.
    Maintenant, il est difficile de surfer sur la vague du succès sans se faire engloutir par la déferlante commerciale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*