Courts Métrages Culture Z Vidéos — 01 avril 2012
Silly Symphonies – La Danse Macabre

Titre original : The Skeleton Dance issu de la série Silly Symphonies
Réalisateur et producteur : Walt Disney
Animation et décors : Ub Iwerks (assisté de Les Clark et Wilfred Jackson), Roy Oliver Disney, Walt Disney
Distributeur : Columbia Pictures

Date de sortie : Août 1929
Format d’image : Noir et blanc
Durée : 5 min 30
Musique : Carl W. Stalling (extrait de la Marche des Trolls d’Edvard Grieg)
Budget : 5.386 dollars (estimation – somme assez importante pour l’époque)

 

 

Synopsis

Minuit sonne au clocher de la vieille église. Sous la pâleur de la pleine lune, le cimetière s’anime avec son hibou, son chien et ses chats. Mais des invités inattendus font leur entrée : les morts sortent de leurs tombes. Pas pour hanter les vivants, heureusement, mais pour se lancer dans une danse macabre des plus… rocambolesques !

 

 

Avis

Cette Dance Macabre est le premier court métrage de la série des Silly Symphonies. Mais c’est quoi au juste, les Silly Symphonies ? Pour faire court, disons que les studios Disney voulaient porter autre chose à l’écran que Mickey, Donald et compagnie. Ainsi, de 1929 à 1939, ils réaliseront bon nombre de ces Silly Symphonies, dont les thèmes se retrouvent principalement dans des contes populaires européens et américains. L’idée est simple, mais plutôt osée pour l’époque : il s’agit d’un court-métrage animé sur fond musical… avec un net succès au rendez-vous. En effet, de 1932 à 1939, c’est une Silly Symphonies qui remportera l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation (catégorie créée en 1932).

Décor scène 2 (dessin préparatoire)

Mais revenons à cette Dance Macabre. Que dire ? Nous sommes en 1929 et Walt Disney diffuse dans les salles de cinéma un court-métrage dans lequel les morts reviennent à la vie le temps d’une nuit,  histoire de se dégourdir les jambes… ou du moins ce qu’il en reste ! Cette œuvre est décidément à classer dans la catégorie des ovnis.

Mais oui forcément, c’est vieux, c’est en noir en blanc, c’est « un peu » répétitif, avec  une image qui n’est pas toujours nette. Certains diront – sans jeu de mots- que « Bouh, c’est pas bien !!!! »… mais ne perdons pas de vue que nous sommes en 1929, alors si, c’est chouette, et malgré ces défauts, ce film est une pure merveille. L’alternance du rythme y est pour beaucoup, et c’est à la fois drôle, effrayant et surprenant (je pense notamment à la créature du genre mille-pattes). Le choix de la musique y joue également un rôle essentiel.

Pour ma part, j’aimerais bien retrouver ce genre de court-métrages en lieu et place des longues minutes de torture publicitaire précédant la projection des films de nos salles obscures ! Une idée à creuser…

 

 

Court Métrage

Image de prévisualisation YouTube

note9

 

 

Auteur

Quartz14

Pigiste touche-à-tout ! Ouais, pigiste ! Rédacteur, c'est bien beau, mais j'ai pas l'temps, c'est qu'y a du zombie à tuer... Petit, petit, petit...

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Et pourtant, la série silly symphonies était loin de rencontrer un grand succès à ses débuts, en raison d’un rival autrement plus célèbre : la souris Mickey : http://tresorsdisney.blogspot.fr/2012/02/skeleton-dance-la-danse-macabre-1929.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*