Soutenez Territoire, le nouveau projet de court métrage zombie de Vincent Paronnaud !

Kidam Production et  Ferraille ont  lancé une campagne Ulule pour financer le projet Territoire, un court-métrage de Vincent Paronnaud, alias Winshluss, auteur de bandes dessinées (Prix du meilleur album au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême Fauve d’Or en 2009) et cinéaste français (Persépolis, Villemolle 81).

Synopsis

Pierre, un berger, arrive sur l’estive avec son chien et son troupeau de brebis. Il craint la menace du loup et ne se doute pas de celle, plus sourde et bien plus féroce encore que représentent les quelques parachutistes venus s’entraîner dans la vallée …

Casting

Jean-Marc Desmond

Lucy Debay

François Legrand

Joffrey Verbruggen

Le mot de l’auteur

« Dans mon travail, quel que soit le projet que j’élabore, je cherche toujours à expérimenter des formes, explorer, faire exploser les cadres. Je propose des rencontres formelles inattendues pour créer des univers hybrides possédant pourtant leur singularité. Pour moi, chaque projet est un laboratoire d’idées, un champ d’investigation. Territoire s’inscrit logiquement dans cette lignée. Depuis un moment déjà, j’ai le désir de faire un film dont l’action se déroulerait en pleine nature et plus précisément dans les Pyrénées. Ces montagnes, que je connais  bien, ont toujours beaucoup fait travailler mon imaginaire. Je suis de cette génération qui a fréquenté avec assiduité les vidéoclubs. Adolescent, j’ingurgitais frénétiquement les bandes que je pouvais y dénicher, avec tout de même une préférence assez marquée pour les films de genre (action, horreur, fantastique etc..). Comme on peut s’en douter, peu de chefs-d’œuvre atterrissaient dans le magnétoscope, mais il y avait chez moi un réel et sincère plaisir de découverte. Parfois, un miracle se produisait : au milieu des innombrables nanars surgissait une pépite sombre : c’était des gens comme Romero, Carpenter ou même Lynch qui étaient derrière la caméra. C’est ainsi que j’ai compris à cette époque qu’il existait des cinéastes capables de travailler le film de genre considéré comme mineur pour y faire de réelles propositions de cinéma. Le Territoire, en plus d’être un terrain d’expérimentation, est aussi un hommage à ces films qui ont nourris ma jeunesse et à ces réalisateurs qui m’ont permis d’appréhender ce qui est devenu aujourd’hui ma démarche d’auteur. Le scénario se base sur un certain nombre d’archétypes empruntés à la fois au western et au film de zombies. On pourrait facilement parler de cross over, car l’écriture opère dans ce projet la confrontation et l’association de deux univers distincts mais assez proches par l’esprit. Deux personnages principaux / deux archétypes : d’un côté, un berger solitaire et mutique, homme énigmatique évoquant la figure de Clint Eastwood dans les films de Sergio Leone. De l’autre, une jeune femme exposée et sans défense, luttant pour sa survie. À l’instar de ce dernier personnage, l’idée des expérimentations militaires tournant mal vient tout droit du film de zombies et joue sur le modèle basique de la structure humaine qui déraille. Le fait de situer le film au début de ce qu’on appelait à l’époque les « événements » d’Algérie n’est évidemment pas innocent. Ce conflit m’intéresse tout particulièrement parce qu’il est spécifique à la France et proche de nous dans le temps. Il permet d’ancrer le film dans une réalité historique sombre qui nous appartient. Mon travail est parcouru par la question de la violence qui semble habiter l’humain. Je souhaite continuer, avec Le Territoire, à questionner ce qui fait que l’homme puisse basculer avec grande facilité dans la barbarie. Et le film de genre, dont le principe même est d’interroger la société, me semble pouvoir porter de façon à la fois profonde et efficace ces réflexions sur la nature humaine. »

Pourquoi une campagne Ulule quand on est Vincent Paronnaud me direz-vous ?

L’auteur nous l’explique lui-même :

« Les chefs d’œuvres doivent se faire dans le sang et la douleur » disait Coppola en finissant le montage d’Apocalypse Now et après avoir mis trois productions en faillite. Territoire n’échappe pas à la règle. En effet le tournage s’est déroulé dans les conditions extrêmes de la haute montagne, et le ciel peu clément ne nous a pas épargné, orage, pluie diluvienne esquintant le matériel, provoquant des accidents techniques à répétition, attaque de vautours. Le film, selon son producteur, faillit bien entrer dans l’histoire comme le Lost in la Mancha béarnais. Mais à force de témérité, nous avons pourtant pu mener à bien cette aventure rocambolesque. Malheureusement les conséquences financières ont été excessivement lourdes et ont sévèrement grevé notre budget. Nous manquons dorénavant d’argent pour financer la postproduction (effets spéciaux et étalonnage) et votre contribution nous aidera à mettre la touche finale.

Et aussi les 8 bonnes raisons pour lesquelles vous devez le soutenir :

1/ vous soutiendrez le premier film de genre béarnais

2/ parce qu’on en a marre de voir des films tournés dans des appartements

3/ vous apprendrez à vous servir d’une hache

4/ parce qu’on y évoque une guerre dont on ne parle jamais

5/ parce que vous aimez le fromage de brebis

6/ pour que les Parisiens découvrent qu’en Province les bergers sont des hipsters

7/ pour la beauté du geste 

8/ pour voir Vincent Paronnaud (Winshluss) réaliser son prochain long métrage Cosmogonie

Page Facebook pour les photos du tournage et une compil des meilleurs moments :

Les premières images :

Un projet qui vaut sans conteste d’être massivement soutenu…

 

 

 

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*