Culture Z Films Vidéos — 09 octobre 2013
SS TROOPERS, la chronique !

Titre original : Nazis at the Center of the Earth

Réalisation : Joseph J.Lawson

Scénario : Paul Bales

Genre : Horreur/Science fiction

Nationalité : Etats-Unis

Sortie DVD : 2012

Durée : 100 mn

Musique : Chris Ridenhour

Production : The Asylum

Casting : Dominique Swain (Paige Morgan), Jake Busey (Adrian Reistad), Joshua Michael Allen (Lucas Moss), Christopher Karl Johnson (Josef Mengele), James Maxwell Young (Adolf Hitler) , Lilan Bowden (May Yun) , Marlene Okner (Silje Lagesen),  Adam Burch (Mark Maynard)

 

Synopsis  

Dans les profondeurs de l’Antarctique, des chercheurs scientifiques sont enlevés par une escouade de soldats masqués qui les entraînent dans une base nazie cachée au centre de la Terre. Au sein du bunker, ils découvrent avec horreur que le docteur Josef Mengele et son armée de zombies nazis préparent une invasion de la Terre avec un terrible objectif : créer le Quatrième Reich.

 

Avis

 The Asylum a encore fait des siennes. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont fait fort. Très fort. Mais un bref rappelle pour ceux qui ne les connaîtraient pas encore. Friand de série B, c’est un studio américain qui prend un malin plaisir à produire des films vous faisant pensez à de grosses productions version production à petit budget et pour cause : c’est intentionnel. Cela porte même un nom : Un Mockbuster. Pour n’en citer que quelques uns (à vous de reconnaître à quel autre film il correspond) : The Da Vinci Treasure, Transmorphers: Fall of Man, Paranormal Entity, Almighty Thor. Le petit dernier est cadeau car vous ne risquiez pas de faire le lien : Milf  pour le très célèbre American Pie.

Délicat n’est-ce pas ? C’est un peu la conclusion que vous tirerez en regardant leur nouveau petit bijou SS Troopers alias Nazis at the Center of the Earth, faux jumeau boiteux d’Iron Sky. Les personnes ne comprenant l’humour au millième degrés, abstenez-vous. Ce film n’est pas fait pour vous. Vous vous éviterez même 1h40 de purs cauchemars. Par contre pour les autres suivez-moi : Vous allez vous régaler.

Entre les répliques complètement dépourvues d’intérêt et à côté de la plaque, les expressions sur-jouées des acteurs, des expériences défiant toute les lois de la science, des maquillages zombie fait après une grosse cuite en règle, certaines incrustation 3.D sans doute faites dans le même état, du gore bien ragoûtant par moment et j’en passe, vous n’allez pas vous ennuyer niveau petits détails délicieusement foireux.

 

Source : anythinghorror.com

 

Ce film pourrait être classé dans la longue liste des bides interstellaires (sans vilain jeu de mot) mais voila : Il n’en ai rien.  Bien que la thématique du film se veut être sérieuse, voir même sombre, vous allez passer 100 minutes à vous fendre la gueule. Et parfois même au détriment des situations plus qu’épineuses que vivent notre équipe de chercheurs. Si vous cherchez une quelconque logique dans ce film, ne vous fatiguez pas : il n’y en a pas. Les réactions des personnages (comme de glisser volontairement dans le même trou que son copain qui est tombé à cause d’une corde qui a lâchée) et la survie la plus élémentaire peuvent aller se rhabiller et nous laisse avec un sourire sadique au bout des lèvres. Sans parler des retournements de situation qui consistent à sauver sa gueule en balançant un de ses collègues alors que le groupe est déjà limité, belle mentalité. En ce qui concerne les petits passages gores, vous allez être servis, car certains sont vraiment très bien réalisés et risquent de vous retourner l’estomac. Il vous sera possible de retrouver un Jack Busey aussi intellectuel que détestable au côté d’une Dominique Swain en détresse. Car tout bon film d’horreur qui se respecte se doit d’avoir sa blonde qui doit sauver sa peau (puis il faut bien le reconnaître, ce n’est pas pour déplaire à la gente masculine au vu des nombreux arguments de cette actrices. Hum. Mais ne nous égarons pas).

 

Dominique Swain. Source : horreur.net

 

Pour en venir à l‘intrigue et au dénouement : Il faut le voir pour le croire. Je vous assure. Le réalisateur est parti loin. Très loin même. Notamment quand le vrai méchant de l’histoire apparaît. L’idée de créer un film avec une armée de zombie nazis venu du fin fond de la terre n’est RIEN à côté de ce que vous pourrez voir se dessiner au fur et à mesure de l’avancée du film. Le tout saupoudré d’une bonne dose d’humour, de soucoupe volante et d’un foutage de gueule  bien comme il faut : un vrai délice.

Nous sommes loin du zombie bébête avide de chair fraîche. En effet le zombie nazis est similaire à l’homme : il parle (“A poil !”), il est capable de tenir une arme (voir même de vous coller une balle entre les deux yeux), de mener des expériences aussi complexes qu’absolument farfelues (comme de greffer de manière dégueulasse des visages humains préalablement arraché sur son possesseur), mais aussi d’avoir des sentiments et de souhaiter régner sur le monde en compagnie d’une belle blonde à ses côtés. Rien que ça.

 

Source : strange-movies.com

 

En bref : Si vous n’avez pas vu ce film, arrêtez-vous ici et courrez allumer votre lecteur DVD, sous risque d’un gigantesque et horrible spoil qui va suivre. Vous êtes désormais prévenus !

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

Dans la longue liste des moments “What The Fuck” nous pourrons parler de la scène où, après avoir injecté des cellules souches de bébé (celles qu’Adrian Reistad a obtenu après avoir aspiré le foetus dans le ventre de sa chère et tendre, ben oui pourquoi faire les choses à moitié) dans une sorte de machine datant du siècle dernier afin que cette dernière marche et se transforme (version transformers d’ailleurs) en un immense Hitler Cyborg ressuscité, option rayon laser intégré. Que du bonheur !

 

note8

 

Auteur

vondertrucke

Articles relatifs

9 Commentaires

  1. Bonjour, effectivement bon film :)

  2. Non, sérieusement ? D’habitude je suis d’accord avec vos critiques mais la non !

    Franchement: tous les clichés à la c** sont dans ce film. Il y à la bonde et des zombies mal joués. L’histoire n’en parlons pas… comme d’habitude: un méchant nazi, des méchants zombies-soldats-nazis, et des jeunes gens scientifiques aussi profonds que le scénario.
    Et la fin ! Non mais normalement je n’ai rien contre les nanars, surtout avec des zombies. Mais Hitler en robot-cyborg-jesaispastropquoi, ça dépasse les bornes.

    En conclusion: une perte de temps.
    Je met 1/10, et le 1 juste pour le temps perdu des acteurs…

  3. Un nanar !!

  4. encore un film a voir avec un pizza froide et du cola tiède…

  5. Des nazis zombie ? Tiens, ça me rappel quelque chose. Mais bon, l’idée pourrait être sympa, à voir si elle est bien développé.

  6. Ahah, superbe chronique ! Ce film de série B a l’air vraiment fun, et qui sait finira-t-il sur NRJ 12 ?

  7. Je l’ai mais pas encore eu le temps de le voir, là vous m’avez donné envie !

    • Aaah je te conseil de le voir, en plus y à des scène humoristique :’)

  8. En voyant la pochette et le synopsis, j’me disais sans moi !!!
    Mais l’article m’a convaincu de le mater…. ça à l’air top délire méga groove !
    Mais de là à claquer 15 € pour acheter le DVD …. J’préfère les garder pour acheter le tome 4 de Carston City :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*