Films Vidéos — 05 octobre 2012
SURVIVAL OF THE DEAD

Survival of the DeadRéalisation et scénario : George A. Romero 

Format et nationalité : Long métrage américain et canadien
Genre : Épouvante, horreur, action, humour (sic !)
Sortie au cinéma : 2009
Durée : 1h30
Casting : Alan Van Sprang, Kenneth Welsh, Kathleen Munroe…

 

 

 

Synopsis

Alors que le nombre de morts-vivants augmente chaque jour, l’île de Plum devient le théâtre d’une guerre entre deux familles, les Muldoon et les O’Flynn.

 

Avis

Le film a été présenté hors compétition au Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2010.

Survival of the Dead est le sixième film de la saga des morts vivants. Il succède à La Nuit des Morts Vivants (The Night of the Living Dead – 1968), Zombie (Dawn of the Dead – 1978), Le Jour des Morts Vivants (Day of the Dead – 1986), Le Territoire des Morts (Land of the Dead – 2005), et Les Chroniques des Morts Vivants (Diary of the Dead – 2008).

Le film suit des ex-membres de la garde nationale. Après un conflit dans leur unité, ils sont devenus des « bandits de grand chemin », pillant et récupérant tout ce qu’ils peuvent sans se soucier des autres. Le chef de cette petite escouade rebelle, Nicotine Crockett (Alan Van Sprang) est devenu « célèbre » à cause du film, diffusé sur internet, tourné par Jason de Diary of the dead alors qu’il pillait leur réserve. Cette escouade rencontre sur son chemin Patrick O’Flynn (Kenneth Welsh) qui s’est fait expulser de son île par Seamus Muldoon.

Patrick O’Flynn
Seamus Muldoon

 

 

 

 

 

 

 

 En effet, depuis plusieurs années et bien avant l’invasion zombie, deux clans se sont formés sur l’île de Plum : les Muldoon et les O’Flynn. Ils ont chacun leur vision de la marche à suivre quant au traitement à réserver aux zombies. D’un côté Patrick O’Flynn qui préfère tuer tous les zombies et les personnes infectées et même ceux qui les garderaient vivants, ne pouvant se résoudre à tuer des membres de leur famille. Et de l’autre Seamus Muldoon (Richard Fitzpatrick) très religieux, qui veut les garder en vie car il pense pouvoir les rééduquer ou qu’il y aura bientôt un vaccin. Étant en infériorité numérique, Patrick O’Flynn se voit obligé de quitter son île. On apprend que sur sa route il a croisé différentes personnes qu’il a envoyées sur cette dernière. Elles se sont faites massacrées, Seamus Muldoon ne voyant rien à redire quant au fait de tuer des vivants et qui plus est des « étrangers » n’appartenant pas à l’île. Les choses finissent par se compliquer avec la venue de Nicotine et ses hommes, l’affrontement devenant inévitable. L’issue en est pour le moins tragique, personne n’en sortant réellement vainqueur.

Le film met un certain temps à s’installer, les ex membres de la garde nationale et le vieux O’Flynn arrivent sur l’île après une bonne demi-heure.Je trouve que le maquillage des zombies ainsi que les quelques effets spéciaux (même si je ne suis pas une spécialiste) ne sont pas crédibles et encore moins bien faits. Le jeu des acteurs est à la limite du ridicule.

Avec ce film Romero a peut-être voulu s’éloigner des clichés du genre et revenir à ses précédentes œuvres, en tournant un peu façon western avec un humour spaghetti (remember les tartes à la crème de Zombie !). C’est vrai que le coup des différents personnages qui se prennent deux voire trois balles, ne meurent pas et parviennent encore à marcher, se trainer et/ou a parler, fait un peu film parodique. Peu de sang aussi dans ce sixième film de la saga des morts vivants, on dirait même que le zombie en a marre d’être un zombie !

 

En bref

Le film de morts-vivants de Romero que j’ai le moins apprécié ! Les amateurs d’action ou encore d’hémoglobine jaillissant à profusion passeront leur chemin.

 

note6

 

Auteur

samou

Si vous me dîtes que vous n'avez pas de briquet, c'est décidé, jme barre !!!

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*