Tallahassee

Vu dans : Bienvenue à Zombieland (2009)

La chasse aux zombies, c’est le truc de Tallahassee. Son credo : time to nut up or shut up. En gros, c’est le moment d’en avoir, sinon on la ramène pas. Nous serons d’accord sur le fait que malgré un ton assez direct, il s’agit là d’un très bon conseil lorsque l’on vit en pleine période post apocalyptique.

Contrairement à Colombus qui voyage léger (règle n°7), Tallahassee ne fait pas dans le discret. Au volant d’un bolide tout-terrain ayant pour fonction première de faire gicler rapidos les zonzons du chemin, il se trimballe avec tout un arsenal de chasseur de compét’ : du taille-haie à la tronçonneuse en passant par la binette – n’allez pas croire qu’il se fournit chez Jardiland puisqu’il peut aussi bien flinguer un macchabée avec une batte de baseball ou même un banjo, si l’envie lui prend.

De toute façon, les règles de Colombus, Tallahassee s’en tamponne le Stetson avec une patte de goule. Son truc c’est l’instinct. Cherchez pas à comprendre. De plus, nous noterons que l’homme est curieusement vêtu : un chapeau toujours vissé sur son crâne lisse, une veste en python (classée crime contre l’humanité) et des Santiags, il a le look Coco. Ajoutez à ça un pistolet Winchester 1892, histoire d’avoir la panoplie complète du gros ricain de base.

J’en parlais plus haut (ou pas), le type a deux vices : l’alcool et les Twinkies. Allez savoir pourquoi, c’est pour cette dernière petite merveille que le sosie de Sam le Pirate est capable d’avoir recours au sacrifice suprême de sa propre vie (et accessoirement celle de ses compagnons), car ayant une date de péremption, le Twinkie est une denrée qui se fait de plus en plus rare. Vu les temps qui courent, on peut allègrement pardonner à notre ami cet écart, on a tous nos faiblesses après tout.

Classé expert dans le dézinguage de zomblard, on pourrait penser que le plaisir que prend Tallahassee à cette activité n’est rien qu’une légère tendance à la démence avérée, mais c’est tout simplement de la colère ; en effet son fils lui a été enlevé par une bande de morts-vivants peu après le malheureux épisode du burger contaminé. Faut pas croire, l’homme est sensible; même si ses principaux sujets de conversation sont le sexe et l’alcool, c’est le genre à chouiner comme un veau en regardant Le Titanic. Je vous demande un peu.

À l’occasion d’une apocalypse zombie, il arrive fréquemment que votre désir de vivre décline considérablement, alors si vous êtes en colère, c’est simple : explosez ! Si vous avez un coup de blues, pleurez ! Si un zonzon se ballade par là sans rien demander à personne, octroyez-lui le coup de grâce ! Bref, j’explique : la leçon que nous donne Tallahassee – sous ses airs de gros bourrin écervelé – c’est qu’il faut profiter de chaque instant de bonheur (même minuscule) que la vie vous offre à travers quelques bouts de cervelle décharnée dans les yeux.

Auteur

LaBizonne

Guide de survie : le Manuel des Castor Juniors Armes de prédilection : Bombe de laque + briquet "y'a comme qui dirait un début de brasero..." et une légère tendance à la démence avérée.

Articles relatifs

9 Commentaires

  1. Y a pas mieux que lui :P

  2. Je suis d’accord ! Il est énorme.

  3. Surtout avec ses Twinkies qu’est ce qu’il a pu me faire rire!!!
    La tête qu’il fait quand Colombus tire a travers la porte et explose les Twinkies !

  4. il est énorme .

  5. Rule #2 – Double Tap.

    J’aime beaucoup ce personnage.

    Pour la petite anecdote: Woody Harrelson (l’acteur qui joue Tallahassee) a cassé la gueule à un paparazzi pendant la période de tournage, à la sortie d’un avion. Et son excuse envers la police a été: “Je m’entraîne à tuer des zombies.”

  6. ahahah je mentrainer sur les zombies x’) c le personnage idéal pour survivre!

  7. terrible son code de survie !!

  8. Pas mal l’anecdote sur Woody Harrelson x) , c’est le mieux de tous ( au moins il sait s’amuser :D )

  9. Non y’a pas à dire. C’est LE gars à îdolatrer ! Contre la peur ou une perte -momentanée soit-elle- de courage, la seule solution : Bourriner !

    Article précis et très bien rédigé et -encore- approuvée par un de ses plus grands fans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*