Comics Papiers — 21 septembre 2011
Témoignages de 2 gagnants du concours Freak Angels

Deux gagnants du concours Freak Angels témoignent. Merci à Charles et à Axel pour leurs avis !
Dans cet article, leurs critiques !

 

 

Charles

Le livre

Publié chez Le Lombard, c’est une série prévue en six volumes, pour un prix de 14,95€ par tome. L’éditeur nous offre une belle présentation. Une couverture en cartonnée, assez épaisse, avec une matière différente pour certains éléments. Le papier est de bonne qualité, lui aussi, assez épais et l’impression est maîtrisée. A noté aussi que FreakAngels est à l’origine une «web-série» en anglais publiée au rythme d’un épisode par semaine. Et globalement, j’ai trouvé que la traduction était, pour une fois, de bonne qualité. En revanche, la mise en page est assez troublante si comme moi, vous êtes plutôt habitué à lire du comics «classique». Pas plus de quatre cases par pages avec un fond de page blanc. Je trouve que ça casse un peu le dynamisme de certaines vignettes mais on s’y fait assez vite. Disons concrètement pour son premier comics, Le Lombard à plutôt soigné son entrée.

Sur la couverture, ce qui attire surtout c’est le scénariste. Le prolifique Warren Ellis (Transmetropolitan, Desolation Jones, …). Si d’habitude, sa narration est très dynamique, ici, du moins pour ce premier tome, je l’ai trouvé un peu lente. Ellis prend le temps de présenter tout les personnages et je suis un peu resté sur ma fin en arrivant au bout des 146 pages. D’autant que le cliffhanger est… inexistant… Côté illustration, c’est Paul Duffield. Un inconnu avant FreakAngels. Personnellement, je ne suis pas vraiment fan de son travail. Je trouve le cerne trop fin. Le détails est là et j’apprécie, mais c’est le style auquel je n’adhère pas, trop manga. Après les goûts et les couleurs hein…

Concernant la mise en couleur, c’est aussi Duffield. Et j’ai ici un sentiment mitigé. Je la trouve assez terne. Ce qui me gène c’est que ne connaissant pas le travail de Paul Duffield avant FreakAngels, je me demande si c’est une habitude chez lui, ou si c’est seulement pour le côté Londres/Tamise boueuse/Mudlarks/Fin du monde auquel cas pourquoi pas.
Comme la mise en page, disons qu’on s’y habitue.

 

L’histoire

Ellis mélange avec brio une atmosphère mystérieuse (qui sont vraiment les FreakAngels ?!) à un univers de science fiction post-apocalyptique. On pénètre dans l’intimité d’une communauté qui organise sa survie en comptant sur les pouvoirs des FreakAngels et la narration est suffisamment bien construite pour qu’on s’attache rapidement (ou pas) à certains personnages. Si comme je le disais, la fin du tome n’offre pas de cliffhanger à la Lost, l’intrigue est tout de même bien amenée et le tome 1 laisse beaucoup de question en suspens. La lecture est agréable, et même si elle est un peu lente, elle n’est jamais désagréable grâce aux dialogues piquants d’Ellis. Au final FreakAngels à au moins deux gros avantages. Premièrement il vous permet, si vous ne connaissez pas déjà, de découvrir le comics et surtout l’excellent scénariste qu’est Warren Ellis et deuxièmement, il a l’énorme avantage d’être gratuit sur le web si vous maîtrisez la langue de Shakespeare. Pour ma part je préfère quand même avoir du papier entre les mains et il est bien possible que je me laisse tenter par le deuxième tome de cette série.

Axel

Suite au concours, je vous livre mon humble avis:

J’ai bien reçu le bouquin (ma boite à lettre frétillait),

Avant même de commencer, on est vraiment emballé par la beauté du bouquin : Superbe couverture et qualité du papier. Pour vous résumer le pitch : Apparemment l’apocalypse a eu lieu, 12 gamins avec des pouvoirs ne sont pas étranger à cet état de fait. C’est un premier volume, tout est un peu mystérieux, on a du mal à bien cerner les enjeux. L’attrait principal de ce tome c’est la présentation des gamins (une sorte de clan nommé les « freaks angels », ils ne sont pas frère mais possèdes tous des pouvoirs télépathiques et certains traits physiques communs. Le problème c’est qu’il y a trop de personnages, on perd en profondeur et au final on a bien du mal à mettre un nom sur tout ces « héros ». A travers eux on découvre le monde et c’est une 2ème déception, on a jamais l’impression d’être dans un monde post apocalyptique. Aucun problème de bouffe de matos ou autre.

Scénaristiquement, il y a deux enjeux qui ressorte : un des freak angels est méchant méchant et va vouloir se venger. L’autre enjeux c’est de la baston avec un autre clan (probablement dirigés par le frère). Les tomes suivant développeront probablement d’autre axe…

Le dessin est étrange, il y a un coté froid et distancié. J’accroche pas. Pour résumer c’est n’est pas désagréable mais il n’y a rien de réellement novateur ou d’accrocheur, je suis resté sur ma faim.

Mais pour le prix c’était nettement meilleur que bien d’autres lectures :)

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*