Evenements Festivals PIFFF PIFFF 2012 — 22 novembre 2012
The ABCs of Death

Vu au PIFFF 2012

Réalisation : Kaare Andrews, Angela Bettis, Ernesto Diaz Espinoza, Jason Eisener, Hélène Cattet, Bruno Forzani, Adrian Garcia Bogliano, Xavier Gens, Jorge Michel Grau, Noburo Iguchi, Thomas Malling, Anders Morgenthaler, Yoshihiro Nishimura, Banjong Pisathanakun, Simon Rumley, Marcel Sarmiento, Jon Schnepp, Srdjan Spasojevic, Timo Tjahjanto, Andrew Traucki, Nacho Vigalondo, Jake West, Ti West, Ben Wheatley, Adam Wingard et Yudai Yamaguchi

Scénario : Kaare Andrews, Simon Barrett, Hélène Cattet, Bruno Forzani, Simon Rumley, Srdjan Spasojevic, Dimitrije Vojnov, Ti West

Année de production : 2012
Pays de production :
États-Unis
Casting : Ingrid Bolsø Berdal, Iván González, Kyra Zagorsky…
Durée :
110 min

 

Synopsis du PIFFF

26 lettres. 26 réalisateurs. 26 façons de mourir. Un abécédaire de la Mort frénétique et extrême.

 

 

Avis

Voilà un projet international qui ne peut qu’exciter notre curiosité et qui est ambitieux à souhait. Le principe de création en amont du film est le suivant : chaque réalisateur s’est d’abord vu attribuer une lettre, à partir de laquelle un mot a dû être choisi dans le dictionnaire… C’est ce mot qui fournit le point de départ et le fil conducteur du  court-métrage. 26 lettres. 26 mots… 26 créations différentes. Une majorité de ces créations sont américaines, certaines sont asiatiques (pour ceux qui n’en ont pas encore fait l’expérience, c’est une belle occasion de se rendre compte à quel point le cinéma asiatique est complètement barré !) et cerise sur le gâteau : 3 courts-métrages sont français.

 

Forcément, on trouve un peu de tout dans ce film à sketches : films, dessins animés, animations de pâte à modeler, horreur, gore, comique, trucs faits sous acide, trucs plus sobres… il y en a vraiment pour tous les goûts ! Impossible de ne pas aimer ce film (impossible de le détester aussi). Évidemment, l’exercice implique la confrontation de courts brillantissimes avec d’autres malheureusement beaucoup moins bons et c’est l’ensemble du film qui en pâtit. Les cinq ou six courts applaudis par le public tiennent cependant assez le film pour ne laisser que de bons souvenirs. Une perle dans cette soirée, disons-le.
Je suis sûr que vous mourrez d’envie de savoir à quoi renvoyait la lettre “Z”… Eh ben raté : pas de court zombiesque au programme, ce qui est quand même bien dommage !

 

Bande annonce

http://www.dailymotion.com/video/xv44p5

 

note7

 

Auteur

Quartz14

Pigiste touche-à-tout ! Ouais, pigiste ! Rédacteur, c'est bien beau, mais j'ai pas l'temps, c'est qu'y a du zombie à tuer... Petit, petit, petit...

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*