Films Vidéos — 19 mars 2012
The Dead, la critique !

Réalisation : Jonathan et Howard J FORD

Genre : Horreur, Épouvante

Année de production : 2010

Durée : 1 heure et 45 minutes

Casting : Rob FREEMAN, Prince David OSEI, Fae FORD-BRISTER

 

 

 

Synopsis

Après avoir survécu à un crash aérien, le seul rescapé d’une évacuation de ressortissants étrangers devra voyager à travers une Afrique contaminée.

Déterminé à retrouver sa famille, Brian MURPHY, militaire Américain, fera équipe avec un soldat africain, Daniel Dembele, un militaire sur les traces de son fils disparu, dont le village a été exterminé par les zombies.

Critique

Sans jamais connaître l’origine de la contamination transformant les infectés en zombies, le film donne la part belle aux personnages principaux.

En effet, l’accent est mis sur les deux protagonistes par des plans variés et particulièrement bien choisis. Les zombies ne sont pas oubliés et retrouvent ici une tradition old school qui les met en valeur ; déplacement lent, rigide et silencieux. Cette lenteur est en adéquation avec une chaleur écrasante dont souffre les héros. Autre élément principal : le décor et plus particulièrement les paysages filmés en 35 mm.

On est loin du cliché de survie où les personnages tentent de se réfugier dans un lieu clos. On se rapproche plus d’un récit aventureux, de style western dans une partie du monde déjà malmenée par les conflits.

La justesse du jeu des personnages est à souligner, vivants comme zombies.  Alors c’est sûr, l’histoire est simpliste mais au moins on ne cherche pas à sauver le monde. Brian et Daniel veulent juste retrouver leur famille. N’est-ce pas ce que nous ferions ?

On ne connait pas l’origine de la contamination ? Et alors ! On s’en fiche, et l’histoire fonctionne.

Bien entendu, on pourra regretter le faux rythme imposé par un récit lent et quelques scènes répétitives. On sent également un manque de moyen sur le maquillage de certains zombies.

Néanmoins les frères FORD nous gratifient d’un film moderne de zombies, et ça fait du bien.

Issus de la pub, il est certain que ces deux-là sont à surveiller et on imagine un film sur le même sujet avec un vrai budget.

Anecdote

Lors d’une interview des frères FORD accordée à Mad Movies, on découvre toute la complexité du tournage du film. Entre vol, menace, climat et maladie, l’équipe du film a souffert pour boucler cette production et du coup, on respecte un peu plus le travail. On y apprend, entre autre, que l’acteur Rob FREEMAN (Brian MURPHY) a attrapé la forme la plus dangereuse de la malaria et a passé plusieurs heures entre la vie et la mort.

Ma conclusion

J’ai acheté ce film en blu ray et la qualité du pressage est au rendez-vous. Ce n’est pas parfait, surtout durant les scènes de nuit, mais les paysages sont mis en valeur. La partie audio est excellente, ce qui ne me fait pas regretter mon achat.

Pour apprécier ce film, il faut avoir l’esprit ouvert et curieux en acceptant les bases du cinéma de zombies dans un film nouveau.  Si vous recherchez de l’infecté sprinter comme dans 28 jours plus tard, vous allez vous agacer devant votre écran…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

note8

Auteur

charette1796

Bonjour, Je suis fan de zombies depuis les années 80 (j'ai 41 ans !) J'ai découvert votre site par hasard et je tiens à vous féliciter pour son contenu complet et actualisé. Bravo

Articles relatifs

3 Commentaires

  1. Ce qui change aussi et surtout, c’est que dans la brousse, les zombies ont beau se mouvoir lentement, ils te rattrapent toujours et tu as nulle part où te mettre à l’abri. C’est beaucoup plus flippant, je trouve : tu n’as aucun répit, pas le droit au sommeil ; et, bien sûr, tous les problèmes inhérents aux tropiques (soif, faim, animaux sauvages, etc.).

    • Un fort bon film en effet, un des meilleurs films de zombies depuis des années…

  2. je confirme, TRES prenant… laisse toujours en haleine, juste la fin m a semble baclee.. mais bon les frissons etaient au rendez vous, ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*