Films Vidéos — 13 novembre 2011
Evil Dead

Réalisateur et scénariste : Sam Raimi

Titre original : Book of the Dead ou L’Opéra de la Terreur
Genre : Horreur, grand-guignol, humour
Année de sortie : 1981
Durée : 1 h 22 minutes
Acteurs
:
Bruce Campbell : Ashley “Ash” J. Williams, Ellen Sandweiss : Cheryl, Richard DeManincor : Scott, Betsy Baker : Linda, Theresa Tilly  : Shelly, Sam Raimi : la voix du Démon

 

 

L’ Histoire (Source Ingoruptibles)

Cinq copains, trois filles et deux garçons, partent en vacances dans une maison perdue dans la forêt. Peu après leur arrivée, ils découvrent au sous-sol un livre et un magnétophone. L’enregistrement leur révèle que cette maison était celle d’un archéologue qui s’était retiré ici pour étudier le livre intitulé Le Livre des Morts, le Necronomicon. Relié en peau humaine et écrit avec du sang humain, le Necronomicon contient des incantations permettant de réveiller les esprits maléfiques en sommeil. La suite de l’enregistrement contenant les incantations, le cauchemar commence alors pour la bande d’amis…

Lorsque Sam Raimi a assisté à la Première de son premier long métrage à Détroit, jamais il n’aurait imaginé les répercussions à venir. Passons les récompenses (prix des meilleurs effets spéciaux pour Tom Sullivan, prix de la critique pour Sam Raimi à Catalogne en 1982, un Saturn Award du meilleur film à petit budget en 1983), les bénéfices engrangés font près de 10 millions de dollars (pour un budget de 350.000), mais c’ est surtout l’engouement, le culte voué par tant de fans encore de nos jours.

Mérité ? Regardons de plus près.

Sam Raimi

 

Sam Raimi, 20 ans, avec de l’ardeur et de l’ingéniosité a réussi, après des courts-métrages, à imposer sa conception du cinéma d’angoisse et de la peur car ceux qui voient en Evil Dead une once de comique n’osent pas avouer en réalité qu’ils ont eu peur. Cette émotion est difficile à inspirer; selon chacun, la réaction diffère, le réalisateur par son côté amateurisme a tapé dans le mille, l’isolement de la cabane abandonnée dans un décor hivernal que la vie semble avoir déserté, l’Esprit du Mal tapi dans les bois guettant ses victimes. Là, le spectateur se demande ce qu’ils viennent faire dans ce cadre cauchemardesque où au mieux on y trouverait une famille de dégénérés et au pire des démons.

Le scénario est mince, le budget rikiki, les acteurs inconnus (doublage français peu recommandable, préférez la v.o) mais que d’hémoglobine, de putréfaction, de décomposition, la caméra bouge de façon inédite (travelings de folie), le déluge trash est tel que l’on est repu et abasourdi quand le dernier plan montre le démon décalquant Bruce Campbell. Pourtant quel soulagement quand le “héros” semble tiré d’affaire, ce n’est évidement pas le but, les démons doivent l’emporter à tout prix et après avoir malmené les 5 protagonistes dont une scène de viol mémorable (très osée pour les années 80) par des arbres en rut, les possessions s’accompagnent d’une agressivité bestiale jusqu’à l’auto-mutilation. On pourrait croire que Tom Sullivan, le maquilleur, étrennait sa mallette de “petit chimiste” : sang vert, des rouges virant au noir, des jaunes soufre pour les décompositions.

Il est amusant de citer quelques anecdotes comme par exemple dans la cave, là où les héros trouvent le livre démoniaque, on peut voir une affiche du film de Wes Craven, La Colline a des Yeux. Joel Cohen, ami de Sam Raimi a participé au montage du film. La voiture utilisée par le groupe, une Olsmobile Delta 88, est la propre voiture de Sam Raimi. On la retrouve de façon récurrente dans la plupart de ses films y compris de ses courts métrages. Selon les rumeurs Sam Raimi avait utilisé une mobylette pour filmer la charge sauvage de l’Esprit maléfique mais il s’avère qu’il courait comme un dératé dans les bois la caméra à la main et l’effet est garanti.

 

qui a éteint la lumière?

Le résumé des VHS françaises est  « Pourrons-nous les arrêter ? Ce film est conçu pour vous arracher hurlement après hurlement, du plus profond de l’âme et des entrailles… ». En France, le film  avait comme second titre au cinéma L’Opera de la terreur et en VHS  “la Nuit des démons“. A l’époque de sa sortie, la cassette vidéo du film s’est vendue à 50.000 exemplaires. Stephen King himself a fait l’éloge d’Evil dead. Maintenant il est disponible en dvd et blu ray pour profiter pleinement du spectacle en haute-définition si vous êtes prêts à faire l’impasse sur la nouvelle vf pitoyable et l’ absence du format 1.33:1 d’origine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la chute je dirai qu’Evil Dead est un chef d’ oeuvre de l’horreur, peut-être le meilleur, culte sans nul doute, j’ai eu très peur en découvrant à l’age de 12 ans sur mon magnéto ce monument de l’horreur, car à l’époque pour frissonner d’angoisse il y avait “Frayeurs” “L ‘Enfer des zombies“, “La Maison près du cimetière“, “Alien” et bien d’autres… Et aujourd’hui quand le moral est en berne à force de visionner de  la médiocrité, mon antidépresseur est tout trouvé avec un saut dans le passé,  gloire à toi Sam.

Ash déterminé à en découdre avec les morts

 

Image de prévisualisation YouTube

 

note10

 

 

 

Auteur

sengoten

J'ai été inhumé dans l'Est de la France en 1973, revenu de l'au-delà pour défendre la cause zombiesque, je combattrai de toutes mes forces pour empêcher le rationnel et les esprits cartésiens de s'imposer. Lucio Fulci forever.

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Je me souvient bien de ce film des années 80. Il est avec the shining celui qui a terrifié mon adolescence ! Le canapé en cuir de mes parents s’en souvient encore !!! Je me souviens surtout de la scène du zombie dans la cave, qui plante un crayon dans la cheville d’un des rescapé. Oups ! la je me cachais derrière un coussin ! et les nuits qui suivirent étaient remplis de cauchemars ou des zombies me courraient après dans un cinéma !!! Pourquoi ? je sais pas ! maintenant j’ai peur d’aller me recoucher ! Merci ! ;-)
    Super les anecdotes que je ne connaissais pas !
    Merci pour les souvenirs que tu fais renaitre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*