Comics Culture Z Papiers — 11 avril 2013
The Goon tome 10, Malformations et déviances, la chronique !

the goon tome 10

 Titre : The goon tome 10 Malformations et déviances

 Titre VO: The goon 34 à 37, An Irish Wake, The gonn’s vacantion, TPB : The deformed of  body and the devious of mind.

 Auteur/ illustrateur: Eric Powell

 Éditeur: Delcourt

Nb de pages: 136

Prix: 15,50 euros

 

 

Synopsis

Précédemment, le Goon a affronté et vaincu son pire ennemi: Labrazio! Avec l’aide de son pote Franky, il a rétabli l’ordre dans SA ville, mais les dommages collatéraux ont été plus douloureux que prévu…L’amour de sa vie n’a pas survécu, et le Goon est maintenant tout dépité! Heureusement que les gniards en pension chez la vieille McGreggs et les clodos puants n’en ont jamais fini de faire des conneries! Et bien sûr, on peut toujours compter sur l’aide farfelu de Franky!

 

Avis

De la destruction de masse de vampires scintillants (ça fait du bien de péter la gueule d’Edward Cullen!) en passant par la fillette-monstre terrorisant l’orphelinat, un petit détour par une foire aux monstres et un Franky amoureux fou; ce tome 10 est bien à la hauteur des autres.

En tout sept courtes histoires des plus désopilantes, vulgaires et violentes à souhait, des histoires de Goon tout simplement.


Le dessin et la colo sont toujours aussi bon, Powell ne baisse ni en régime, ni en qualité. Mention spéciale au chapitre 3 où Franky tombe amoureux de l’incendiaire reine du burlesque Roxy Dlite aux courbes généreuse rappelant une Dita VanTeese affublé d’un langage à faire rougir un vieux loup de mer. Ses apparitions en petites tenues m’ont fait scotché plus longtemps sur quelques cases que la morale ne l’approuverait, mais que voulez vous, la morale moi je me t….avec!

Dans le chapitre 2, se situant dans une foire aux monstres itinérante, M.Powell nous régales de trouvailles gore et de monstres plus que bien imaginés.

Pour ceux que la lutte des classes passionnent, notons le chapitre 5 qui met en scène une gréve avec manifs, bastons, coups bas des patrons (ha bon ils en font d’autres?) et un goon qui se pose en défenseur de la veuve et de l’orphelin avec toute la classe qu’on lui connait.

C’est très rythmé, on ne s’ennuie pas et si l’histoire du goon à proprement parler marque une pause, cela fait du bien après les derniers épisodes fort en émotions.

Et pour vous prouvez que vous allez rigoler, voici un extrait! Ma réplique préféré de ce tome à prendre au huitième degré! Attention culs serrés s’abstenir!!!

“-Qui a besoin de super-pouvoirs quand on a un fusil à double canon, sale renifleur d’étrons!!

-Et que ça te serve de leçon. les bandes dessinées de super-héros sont pour les pédophiles racistes. Sois un homme. Pas un violeur de bébés judéo-méxicains!”

Voilà, voilà…. donc allez ranger Spideman et Superman et foncez acheter la série du Goon, une vraie série pour les bonhommes.

 

 

note9

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Je pensais que la série était terminée… Voila un futur achat pour compléter la collection ;-)

  2. A votre service:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*