Consoles / PC Jeux Jeux-Vidéos — 30 avril 2012
The Walking Dead – A New Day : Le test

C’est avec une pointe de fébrilité que nous avons testé la dernière production du studio Telltale. Pourquoi ? Parce que, qu’il s’agisse du studio ou de la licence, nous sommes de grands fans. Alors lorsque ces grands créateurs transfuges de LucasArts, à l’origine des Sam et Max et Monkey Island, se frottent à la fameuse série de Robert Kirkman, il en résulte un mélange d’excitation et de fébrilité. Fébrilité tenant au fait que Telltale a autant de talent dans la création que de médiocrité dans l’exploitation de licence (comme le piètre Jurassic Park). Ainsi, nous ne pouvions qu’être méfiants. Il est maintenant temps de mettre fin au suspense sur The Walking Dead : New day. Verdict !

Développeur : Telltale Games
Type : 
Aventure / Point&Click
Sortie France : Avril 2012
Support : Pc / Mac / Consoles

 

« Le monde tel que nous le connaissions a disparu. DÉFINITIVEMENT. »

 Alors que sur papier Walking Dead nous raconte le quotidien très agité d’un groupe de survivants après l’apocalypse, le jeu quant à lui prend le parti de nous raconter l’instant où tout bascule, le moment où l’apocalypse zombie s’abat sur le monde, et plus particulièrement sur Atlanta et sa banlieue. Face à l’horreur, nous n’incarnons pas Rick, shérif devant l’éternel, mais Lee qui semble être son pendant inverse. Personnage mystérieux, Lee est un détenu accusé du meurtre de sa femme dans des circonstances qui nous sont inconnues. Lors de son transfert en dehors d’Atlanta, la voiture de police heurte un « rôdeur » et Lee se retrouve seul, livré à lui-même dans un monde où désormais les morts marchent.

Lee devra prendre soin de la petite Clémentine.

Dès le début du jeu, nous sommes lâchés dans la nature, au propre comme au figuré. Il va falloir être réactif, vif et concentré pour ne pas finir en repas zombiesque, ce qui serait, soyons francs, une véritable honte alors même que l’infection ne fait que commencer ! Trêve de plaisanteries et parlons sérieusement, parlons gameplay. Qu’on se le dise, The Walking Dead, ou en tout cas ce premier épisode intitulé New Day (nous ne vous ferons pas l’affront de traduire) n’est pas réellement un point and click. En effet, si vous aimez Monkey Island, Runaway, Machinarium ou pour les plus anciens le cultissime Les Chevaliers de Baphomet, vous serez sans doute un peu déçus. Exit les énigmes et les longs moments de recherche. Fini les périodes où vous étiez en quête du moindre petit indice, rétines contre écran, à essayer toutes les combinaisons possibles pour ouvrir une porte récalcitrante (et parfois loufoque… Qui n’a jamais essayé, sans trop y croire, d’ouvrir un coffre blindé avec une boite de sardines uniquement parce qu’aucun autre objet de l’inventaire ne fonctionnait ?). Telltale prend le parti de ne faire de ce jeu qu’un point and click d’apparence. La gestion de l’inventaire est réduite à sa plus simple expression, le personnage se déplace en temps réel à l’aide du pavé directionnel (ce qui va faire hurler les puristes). La souris reste bien sûr au cœur du gameplay, point and click oblige, mais là se situe certainement le plus gros souci du jeu. Préparez-vous à vous confronter à un ennemi bien plus terrible que les zombies, le Gouverneur et les brocolis : la roulette centrale de la souris ! Exemple, au bout de quelques minutes de jeu (agréablement mouvementées), Lee se retrouve confronté à une porte vitrée (oui, confronté, c’est le terme). Passer la souris dessus nous informe que deux choix s’offrent à nous via un menu déroulant : « examiner la porte » ou « actionner la porte ». Jusque-là, pas de problème. Oui… sauf lorsque la gestion de la sélection d’action est aussi anarchique. Tout d’abord vous n’aurez que quelques secondes pour faire votre choix, ensuite, ces quelques secondes seront mises à rude épreuve car la réactivité de la roulette est calamiteuse. Soit vous descendez trop bas, soit pas assez dans les diverses actions proposées dans le menu déroulant. Et si vous prenez trop de temps pour sélectionner soigneusement l’action voulue, et bien le menu se referme tout simplement ! La seule méthode efficace sera celle du joueur compulsif : faire rouler le bouton central de sa souris jusqu’à ce que l’option voulue soit, par chance, en surbrillance, et ENFIN la porte s’ouvre. Ça ne parait peut être rien, mais lorsque plus tard il faudra choisir ses actions via le menu déroulant pendant une séquence scriptée et dynamique, cela se complique et bien souvent Lee ne fait pas ce que vous attendiez de lui… Le menu d’option du jeu nous révèle les causes de cette frustration : les commandes sont prévues pour un pad Xbox 360, qui fonctionne très bien (étonnant pour un point and click, non ?). Cette curiosité est assez embarrassante pour les joueurs pc sans Xbox et surtout pour ceux qui ont un mac (non compatible avec les manettes Microsoft) ! Rassurez-vous, cela reste jouable, mais nuit à l’ambiance et l’immersion. Le reste du gameplay est efficace, intuitif, et agréable. Avec peu d’énigmes, peu de recherches et peu de moments où vous devez observer votre environnement, The Walking Dead n’est pas un bon point and click et pourtant, il n’est pas un mauvais jeu, loin de là !

 

« Et si ceux qui vivent s’endorment, ceux qui sont morts s’éveilleront » Victor Hugo, les Châtiments.

Il faut parfois batailler pour sauver sa vie et celle du groupe.

Le point and click est un marché de niche, tout le contraire de la licence The Walking Dead dès lors pourquoi avoir fait ce choix ? L’un des grands points forts du jeu est sans conteste sa patte graphique. Extrêmement proche de la bande dessinée et notamment du premier tome avec son coté cartoon proche des illustrations de Tony Moore, The Walking Dead : A New Day est sans doute plus un comics interactif qu’un produit s’inscrivant dans la lignée des productions Telltale. Conscient des capacités narratives et visuelles du genre les développeurs ont fait le pari, certes osé, de mêler l’esthétique des points and click avec un gameplay très ouvert au grand public. Le résultat est en ce sens très convaincant. Les phases d’actions sont peu nombreuses mais amenées d’une main de maître. La mise en scène est exemplaire, et met en valeur des moments de purs frissons et de violence en temps réel. Messieurs dames,  aiguisez les tournevis et devenez un assassin silencieux grâce à vos édredons, car s’il y a un côté contemplatif et  bande dessinée interactive, ce n’est pas pour cela que vous n’aurez rien à faire : il va falloir vous salir les mains. Autre point fort du gameplay : ces petits moments où vous n’aurez que quelques secondes pour faire un choix, sauver une personne ou une autre. Ces choix influent sur les personnages et le scenario. En temps limité, il faudra souvent agir d’instinct, quitte à regretter certains de ces choix, ce qui est vraiment plaisant. Petit plus, à la fin de l’épisode, le jeu nous montre pour chacun de ces choix ce que les autres joueurs ont fait. Tout ceci nous rapproche des titres de Quantic Dream (Fahrenheit et Heavy Rain).  

Le scénario en lui-même n’est pas exceptionnel mais l’on suit avec plaisir et un réel intérêt les tribulations du personnage principal, qui cache son passé (ou pas, cela dépend de vous) et protège la petite Clémentine des morts vivants ainsi que des velléités humaines (cette petite rescapée est d’ailleurs, et c’est assez rare dans les jeux ou les films de genre, très attachante et sympathique). Le scénario nous emmènera à travers quatre tableaux (une résidence, une ferme, un magasin et un motel), tous plaisants et nous ferons connaissance de plusieurs protagonistes, dont certains apparaitront dans les aventures de Rick. Cameos sympathiques, personnages charismatiques  et attachants ou  carrément détestables, le jeu nous en apprend plus sur des personnages centraux de la bande dessinée et de la série (nous saurons pourquoi Herschel est un vieux grincheux !!) tout en en créant de nouveaux tout aussi fouillés. Tout cela dresse un univers complet  et immersif et on y retrouve tout ce qui fait le charme de la bande dessinée.

 

En bref 

     Bien que le jeu soit en anglais pour le moment (ce qui est une mauvaise habitude de Telltale, à l’image du très bon Sam et Max) ce premier épisode se traverse d’une traite, avec un plaisir évident. Le tout est varié, prenant, bien réalisé, beau (malgré quelques textures approximatives pour les décors lointains). Malgré une prise en main parfois agaçante, le jeu demeure fouillé et inventif. Il faudra environ deux heures  pour voir le bout de ce New Day et malgré ses défauts il n’en reste pas moins qu’à la fin, nous n’avons qu’une chose en tête : « Vivement la suite parce que c’est vachement bien quand même ! ».
Rappelons que le jeu est divisé en cinq segments, qui sortiront mensuellement. Peut-être faudra-t-il alors distinguer deux publics : les fans de point an click qui pardonneront avec difficulté un gameplay trop simpliste et les fans de Walking Dead, des productions Quantic Dream et de culture Z qui verront là une œuvre magistrale, complémentaire à la bande dessinée qui promet de l’action, du frisson le tout dans un soft qui a vraiment fière allure pour un prix très attractif!

La suite dans un mois, au prochain épisode ! 

 

 

 

 

 

 

 

note7

(ndla : 1 point supplémentaire est à ajouter pour ceux qui reprochent aux « point and click » traditionnels leur rigidité et complexité)

Auteur

Baltorg

Chroniqueur Jeux vidéo

Articles relatifs

5 Commentaires

  1. Bon vous m’avez convaincue, je vais tester et déterrer mes Chevaliers de Baphomet pour me consoler

    • Si l’article t’a convaincue, c’est qu’il est bon ! Merci Baltrog \o/

  2. Je ne sais pas si c’est votre cas mais j’ai eu un petit problème plutôt gênant .. Ma souris est gravement ralenti avec ce jeu est je n’ai donc pas pu y joué .. (Oui dans les moments où il faut réagir vite face à un rôdeur et bien le temps que je déplace ma souris qui fonctionne normalement pour tout les autres fonction de mon pc, je me fais bouffer… sniff

    • Alors non, rassure toi Nemes… BBDestroy, la souris est bel et bien lente pour te stresser. A moins que se ne soit gérable dans la options (alors je n’ai pas vue. Mais en aucun cas ne gâche le jeux.

  3. L’article est très bien écrit et détaillé, ça ma vraiment donnée envie de tester ce jeux ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*