Culture Z Séries Vidéos — 28 mars 2013
The Walking Dead S03E15, “This Sorrowful Life”, la chronique

Bye-bye Merle

Si cet avant-dernier épisode de la troisième saison de The Walking Dead est surtout consacré au tragique destin de Merle Dixon, au dernier moment Rick lui vole presque la vedette en faisant un volte-face à la fois prévisible et inattendu. Souvenez-vous, dans le dernier épisode de la saison 2, c’était un Rick plus remonté que jamais qui déclarait que maintenant il déciderait tout pour le groupe. Notre shérif préféré, complètement remis des épreuves qu’il a subi, abandonne la ricktature pour revenir à une logique démocratique. En un sens grâce à Michonne qui est l’autre héroïne de ce quinzième épisode.

La mystérieuse, et séduisante, samourai-ninja des temps zombies est donc bien malgré elle, si ce n’est la raison profonde du choix de Rick, au moins le facteur déclenchant sa nouvelle métamorphose. Pourquoi ? Peut-être car le gouverneur a poussé Rick à faire un choix … qui aurait définitivement fait de lui un autre gouverneur. Peut-être simplement car face à un adversaire plus fort en nombre et en armes, la démocratie est un lien capable de galvaniser les âmes. Et ainsi rendre un groupe mieux à même d’affronter un ennemi écrasant. Pour parvenir à le vaincre, ensemble.

Car il ne fait nul doute que le Gouverneur veut et va exterminer les gens de la prison. Qui à moins de fuir vraiment très loin, seront tôt ou tard rattrapés par la folie aveuglant le chef de Woodburry. Merle, autre personnage central ici, aura bien tenté d’y mettre un terme, mais malgré son expérience militaire, seul ses chances étaient minces. Il faut avouer aussi que le Gouverneur a eu de la chance (merci les scénaristes …).

Tout au moins avant de rencontrer son créateur, et par la même occasion de croiser une dernière fois la route de son frère, Merle aura retrouvé grâce à Michonne une part de son humanité perdue.

Le personnage de Michonne, toujours très discret continue ainsi de s’imposer, lentement mais surement, comme un des personnages clefs de cette saga apocalyptique. Michonne a certes jusqu’ici eu moins d’importance à l’écran et dans ses dialogues, mais ses interventions savamment dosées l’élève de plus en plus au rang de personnage principal. Reste à voir comment elle évoluera dans les prochains épisodes.

Faute de nous avoir vraiment montrer ces dernières semaines le début de la “guerre”, qui va donc éclater dans l’ultime épisode de la saison 3, et pour laquelle il faudra très probablement attendre au minimum jusqu’au mois d’octobre pour en connaître le dénouement, faute donc d’être vraiment entré dans le vif du sujet, ce quinzième épisode aura quand même joliment continué d’étoffer les personnages. Tout en les déchirant, petit à petit.

Car autant que Merle c’est aussi Daryl qui paiera ici le prix fort. Le choc qu’il subi va certainement transformer et endurcir le personnage. Qui n’était déjà pas un ange à la base, sauf à considérer qu’un biker est un ange déchu encore capable de rédemption. Rick aura retrouvé sa raison, mais Daryl va lui se retrouver à deux doigts de la perdre. Et de sombrer dans la haine. Celle-là même qui anime le gouverneur qui, ça y est, lance toute ses troupes à l’assaut de la prison.

Le début de la guerre aura été laborieux mais au moins le final de la saison 3 promet d’être explosif. Avec la perte du précieux renfort qu’était Merle Dixon, le groupe de Rick va avoir fort à faire pour survivre.

Freecats

On est toujours pas arrivé au bout de nos peines quant à la “guerre” tant promise depuis quelques épisodes. Visiblement les scénaristes se font une joie de nous faire baver d’impatience pour finir la saison sur un bain de sang qui arrivera dès la semaine prochaine.

Ici on se concentre surtout sur le personnage de Merle, énigmatique et tragique jusqu’au bout. Son sort n’avait pas ému durant la première saison car ce personnage était trop détestable pour attirer la moindre empathie. Ses côtés misogyne et raciste en faisaient l’homme à abattre. Cela ouvrait la voix au personnage de Daryl, qui entrant dans le groupe et devait y faire ses preuves.
Daryl, bien installé, le personnage de Merle reprenait tout son sens dans cette saison avec cette dualité qui l’anime, son coeur balance entre le Gouverneur et son frère.

Même si on voit venir la fin de l’épisode comme une grosse ficelle scénaristique, il offre néanmoins de beaux moments très lyriques. Comme la séquence où Merle se saoûle dans la voiture, acceptant son sort. Il ne peut plus être à Woodburry et sait qu’il ne sera pas accepté à la prison.

On découvre des aspects de sa personnalité qui est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. La vie n’a pas été tendre avec lui et il a dû composer avec. Cela l’a rendu insensible et intransigeant envers les autres. Il porte ses défauts comme un étendard, sans chercher à les justifier mais on sent comme un vent de rédemption lors de sa discussion avec Michonne, qui le comprend mieux que quiconque.
Pour libérer son “âme”, il met au point un plan diablement intelligent mais pas assez pour le Gouverneur… malheureusement. La scène finale avec Daryl est très émouvante, Merle a l’air plus sympa mort que vif !

Dans l’équipe de Rick, l’heure est à la réconciliation et au renouveau du groupe en tant qu’entité propre. La démocratie renaît sous sa forme la plus belle, ils survivent ensemble envers et contre tout… personne ne sera laissé sur le bord de la route.

La musique additionnelle est très belle et certains plans sont baignés d’une poésie et d’une lumière douce qui revient de plus en plus souvent, notamment lors des épisodes portrait de ces derniers temps.

Un épisode à la fois plein de douceur et de zombies (il y en a plus que dans les autres épisodes, et ça fait du bien) qui sert de respiration avant l’attaque finale qui risque de nous laisser des séquelles !

July

Auteur

Arpenteur du wasteland et chroniqueur de jeux vidéo.

Articles relatifs

7 Commentaires

  1. Il a essayé de se racheter en solitaire une conduite en essayant de tuer le gouverneur pour ensuite réintégrer le groupe de Rick. Mais c’était mission suicide.

  2. Et quelque chose me dit que Michonne et Daryl ne vont pas être très copains…

  3. Espérons que Daryl ne fonce pas tête baisser aussi lors de l’assaut final !!?

  4. Pingback: The Walking Dead S03E16, Welcome to the Tombs, la chronique

  5. j’ai bien aimé cet épisode. Chouettes musique !!
    Merle qui écoute Motorhead en narguant les walkers, c’est trop bon !
    Il méritait une bien meilleure mort de la part du Gouv’… la série aura perdu une bonne gueule ;)

    • Ouai Merle Dixon va nous manquer !

  6. je viens de recevoir en cadeau aujourd’hui même sa figurine. C’était mon perso préférer de la série. Bien que sa mort soit controversée, j’ai beaucoup apprécier la manière dont il part. Ça correspond bien au personnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*