Culture Z Séries Vidéos — 22 mars 2014
The Walking Dead saison 4, Alone la critique!!!

Titre: The Walking Dead saison4 épisode 13 Alone

Scénario: Curtis Gwinn

Réalisateur: Ernest Dickerson

Avec: Norman Reedus, Lauren Cohan, Emily Kinney, Laurence Guillard Jr, Sonequa Martin-Green…

Pitch de l’épisode:Attention spoilers….Bon en même temps on a un métro de retard donc vous devez savoir ce qui se passe…..

Sasha, Bob et Maggie se retrouvent dans un brouillard impénétrable entouré de zombies. Si ils s’en sortent c’est seulement grâce à leur esprit d’équipe…qui va être mis à mal par le différent opposant Maggie à Sasha quant à la direction à prendre. Maggie veut continuer à chercher Glenn et Sasha veut seulement trouvé un refuge sur. Bob devra se positionner et insufflera aux filles un peu de son espoir en la vie les aidant à reprendre confiance.

De leur côté Daryl et Beth se découvrent. Il se tournent autour mais leur romance va être vite troublée…..

Image de prévisualisation YouTube

L’avis de July: Et ça n’engage qu’elle :)

Malgré les critiques négatives que j’ai pu lire ça et là sur le net, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’un bon épisode. Certes l’intrigue en elle-même n’avance pas mais on y retrouve de beaux moments de tension.

Tout d’abord l’entrée en matière de Bob par un flashback fait son petit effet. Décontenancée pendant quelques minutes, on ne sait pas si il a perdu les filles ou autre. L’arrivée de Daryl et Glenn met fin au suspens mais ce passage permet d’entrevoir tout le traumatisme de Bob. Avoir perdu non pas un mais deux groupes, être rester seul surtout. On en mesure pas tout le temps le drame que cela constitue dans un univers tel que celui-ci mais ces quelques images en font prendre toute la mesure.

On enchaine ensuite sur un passage très angoissant de lutte entre une horde et notre trio fait un remake de “Zombies dans la brume” Pardon je sors! Je regrette juste que la séquence soit traitée aussi rapidement, quelques plans supplémentaires ne m’auraient pas déplu. La rapidité du montage fait perdre un peu en lisibilité mais le final reste assez fort.  ces personnages ne sont pas parmi mes préférés mais cette épisode, où ils sont au cœur de l’action et mieux servis que dans le précédent, m’a fait m’y attaché un peu plus, ce qui renforce le côté dramatique. Mention spéciale à la baston au panneau de signalisation, il fallait y penser!

Encore une fois, le parti pris du chapitrage fonctionne bien et installe une atmosphère qu’il manquait à la série dans les saisons précédentes.

Chez Daryl et Beth, excusez-moi mais ça sent bien le cul! On l’avait tous vu arriver mais là on confirme que notre sauvage a un petit cœur de sucre en dessous de sa veste ne cuir et ses cheveux sales. Là aussi, l’épisode précédent m’avait un peu blasé. Dans Alone la dynamique est plus judicieuse, plus de psychothérapie mais bien des sentiments.

Si le revirement de Daryl peut paraître brusque, on pardonne aux scénaristes de ne pas avoir fait durer le plaisir plus longtemps. La scène avec le chien rappel bien sur Je suis une légende, clin d’œil assumé et permettant d’introduire la séquence dans d’attaque, old school à souhait.L’arrivée d’un nouveau groupe au leader pour le moins étrange laisse présager une ouverture de saison 5 sur les chapeaux de roues!

note8

Voilà j’ai trouvé cet épisode assez badass et je m’en vais tout de suite rattraper mon retard sur l’épisode choc ! Bon visionnage!

Image de prévisualisation YouTube

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Saison de plus en plus décevante. Cependant je la compare avec une faena de Curro Romero, de la merde pendant un quard d’heure sauvé par les deux secondes d’une naturelle au ralenti.
    Les scénaristes paraissent être dans une impasse créative. .Le Flash back de Bob, c’est le portrait de Michone, le chef des pillards risque fort d’être calqué sur le gouverneur et je compte bien sur Jeff kober , un acteur chevronné pour trouver un angle original. Le brouillard, c’est du même jus que le coffre de Darryl et beth. Même s’il y a de joli plans (contre plongée sur le toit de la remorque) Cet épisode ne vaut que pour le baiser de Bob . Un baiser sans arrière pensé, sans aucune once d’érotisme latent. Juste un souffle de vie. Un baiser qui fendra l’armure émotionelle de Sasha. Mes deux secondes!

  2. Je me répète, mais la série est trop inégale pour rester dans les annales en tant que chef d’œuvre du genre. Cet épisode, bien que regardable et distrayant, n’élève pas, selon moi, le niveau général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*