Culture Z Séries Vidéos — 16 novembre 2013
The Walking Dead saison 4 épisode 5, Internement

Titre : The walking dead saison 4 épisode 5

 Titre de l’épisode: Iternment

 Scénario : Channing Powell

Réalisation: David Boyd

Acteurs: Andrew Lincoln, Norman Reedus, Steven Yeun, Lauren Cohan, Chandler Rings….

Synopsis de l’épisode: Alors que les malades de la grippe sont au plus mal, Hershel fait de son mieux pour apporter soutient et réconfort aux mourants…ou une bonne lame si besoin est! Daryl, Michonne, Tyreese et Bob sont toujours à la recherche de médicaments. Rick revient à la prison seul et doit expliquer son choix à Maggie et Hershel qui semble le soutenir. Rick et son fils Carl parviennent à trouver un équilibre et devant une attaque particulièrement coriace de zombies, ils font front ensemble. Je ne peux malheureusement pas en dire plus sans déflorer l’intrigue et l’action ultra dense.

Image de prévisualisation YouTube

 

Avis de July:

Un épisode qui se passe quasiment uniquement dans la prison en réponse à l’épisode précédent qui avait lieu presque uniquement en extérieur. Si le début de l’intrigue se veut intimiste, allant chercher loin dans la psychologie des personnages, l’action est au rendez-vous en fin de partie. Et quelle fin de partie, magnifique, troublante, palpitante….Bref j’avoue que ça m’a hanté pendant la nuit!

Hershel est incontestablement le personnage central de cet épisode, ce qui m’a fait craindre pour sa vie. Mais le sage a du répondant! Lui qui s’était toujours refusé à tuer un marcheur, le voilà contraint de faillir à sa règle pour le bien de tous. Alors que d’autres personnages se sont essayé à des choix cornéliens tel que celui-ci (faire avec sa conscience pour survire à tout?) et de façon parfois tragique, Carol en est le parfait exemple, il s’en sort la dragée haute avec beaucoup de classe. J’ai même versé ma petite larme quand le grand gourou redevient simplement un homme brisé par la vie. Le jeu de Scott Wilson tout en finesse est admirablement servi par un scénario à la fois dense et bien construit ainsi une réalisation de plus en plus belle.

La relation entre Carl et Rick change de plus en plus versant plus vers l’acceptation de l’autre et vers la compréhension. Le jeune homme  a finit sa crise d’ado et se met à avoir des réactions de plus en plus adultes voir même de leader. Rick quand à lui comprend enfin qu’il ne peut pas élever son fils comme un enfant normal et qu’il faudra faire avec les armes, la violence et le meurtre.

Les sentiments sont fouillés sans voyeurisme avec un grand doigté et on est loin des séquences au ralenti toutes larmes dehors qui nous avaient bercées tout au long des trois premières saisons.

Un épisode magnifique avec un cliffangher comme on n’en n’avait pas vu depuis longtemps et le retour d’un bon ami qui devrait mettre un peu de bordel dans ce paysage presque serein d’après maladie. La suite sera donc trépidante comme un sage doit l’être avec la confrontation Rick/ Daryl/ Tyreese. Le drame qui se joue ici est simplement Shakespearien. Que dire à l’ami dont on a banni l’amour ou à celui dont on a laissé s’échapper le meurtrier de sa compagne.  Quoiqu’il arrive cela va être tragique pour les uns ou les autres….

Dernier point à souligner, la musique! Jusque là, la BO de Walking Dead ne m’avait pas transporté, je n’y faisais pas attention. La chose a changé depuis deux épisodes et j’en profite de ce petit article pour vous faire partager un des plus beaux morceaux de cette superbe saison 4! A vous de retrouvez le passage de l’épisode!

Image de prévisualisation YouTube

 

Et pour vous faire patienter, voici le trailer de l’épisode 6, N’Joy!

Image de prévisualisation YouTube

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*