BD Culture Z Papiers — 04 décembre 2011
The Zombies That Ate The World

Scénario : Jerry Frissen

Dessin : Guy Davis

Éditeur : Les Humanoïdes associés

Pages : 104

Prix : 13,95 €

Scénario :

Los Angeles, 2064. Les morts-vivants représentent 35 % de la population. Pas vraiment agressifs mais jugés incommodants par les vivants, ils sont devenus une source non négligeable de revenus pour Karl Neard, sa sœur Maggie et son associé Freddy Merckx. Leur business roule tout seul : il suffit juste d’aider les vivants à se débarrasser de leurs morts, en tout discrétion évidemment. Tout va donc pour le mieux, jusqu’à ce que l’amour surgisse sans crier gare, et submerge l’improbable Karl Neard. Car s’amouracher d’une zombie, ce n’est pas précisément ce qui était prévu dans les statuts de l’entreprise…

Mon Avis :

Avant de vous donner mon avis, il est intéressant de vous dire que cette édition de “The zombies that ate the world” est parue sous le nom de “Les Zombies qui ont mangé le monde” tome 1 & 2, sortis en 2004 et 2005.

Je dois reconnaitre que je n’étais pas très attiré par cette bd et puis je me suis dis : “Allez lance-toi, il y a des zombies !”. Avant tout il faut savoir que cette bande dessinée n’a pas un scénario classique; d’ailleurs il ne s’agit pas de zombie ou de mort vivant mais de “non-vivant”, qui ne dévore pas les humains. La population dois vivre avec des membres de leur famille revenue a la vie. Le scénario est bien pensé, puisque nos proches peuvent revenir à la vie et pourquoi pas un grand personnage de l’histoire ? Comme certaines religions attendent une nouvelle résurrection de leur messie.

Au fur et à mesure que je tournais les pages, je trouvais ça marrant. Nous suivons les aventures de ce trio bête et méchant, n’ayant aucun scrupule pour pour gagner de l’argent, composé de  Karl Neard, leader et affreusement boutonneux, sa sœur Maggie cherchant l’amour et ayant un caractère bien trempé, et Freddy Merckx, l’idiot musclé qui ne peut résoudre les problèmes qu’en donnant des baffes (note de Gribbsie : Comme Obélix, hihi). Leur gagne pain est de faire disparaitre des non vivants trop encombrants, déterrer des morts célèbres pour pour des collectionneurs. Ils sont toujours prêt pour les basses besognes.

 

Les dessins ne sont pas ceux que je préfère mais au fur et à mesure des différentes petites histoires, je m’y suis habitué et plus j’avançais plus ils vont avec le style de ce récit.
J’avais beaucoup d’à priori sur ce comics et maintenant, j’attends la suite car le scénario est vraiment sympa et les personnages sont attachants. Si voulez lire une bd zombie différente des grand classiques, n’hésitez pas vous serez surpris(e) et amusé(e) par ce titre. 
Quand il n’y a plus de place en enfer, les “non-vivants” reviennent… dans leur famille !

 

 

 

note7

Auteur

obelix87

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Personnellement, je trouve que ce nouveau format (comics) est beaucoup plus sympa que le précédent.

  2. Merci Ben pour cette pertinente remarque, j’ai oublié de le dire dans l’article. L’ancienne édition est au format Franco Belge et effectivement la nouvelle est au format Comics.
    A bientôt Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*