Comics Papiers — 21 février 2012
Victorian Undead “Sherlock Holmes contre les Zombies !”

 Genre : Horreur, Épouvante

Éditeur : Panini Comics

Scénariste : Ian EDGINTON

Dessinateur : Davidé FABBRI

Date de publication : Octobre 2011

Nombre de pages : 144 (couleur)

Prix : 13,00 €

 

 


Synopsis

Complot gouvernemental, secrets d’états, Sciences Occulte et vieilles connaissances sur un fond de course poursuite dans les bas-fonds de Londres sont magistralement illustrés part Davidé FABBRI dans ce comics de 144 pages à l’ambiance sombre et quelque peu glauque.

 

Critique

Quand pour la première fois ma petite amie a mis entre mes mains ce comics, découvert dans le fond d’une boutique de BD, je n’ai pu cacher ma joie face à cette superbe et incongrue trouvaille ! Grand fan de zombies en tout genre (comme vous vous en doutez ) et admirateur incontesté de Sir Arthur CONAN DOYLE, je ne pouvais qu’être ravi. Quelques secondes me suffirent à lire la quatrième de couverture. Elle m’emplit d’un profond scepticisme me gâchant presque le plaisir de cette trouvaille. En effet une énième reprise des aventures de Mr Holmes et de son éternel rival  le Professeur Moriharty, mais cette fois pour se battre contre des zombies… 

 

L'éminent Professeur Moriarty n'as pas l'air très frais...

Cependant ma curiosité m’a tout de même poussé à me plonger dans ce comics. Au fil des pages, je fus stupéfait par le caractère culotté de “Sherlock holmes vs les Zombies !”.  On s’accroche à l’histoire et au scénario qui bien que tiré quelque peu par les cheveux reste efficace. Le temps qui a été employé pour créer ces pages a été utilisé à bonne escient puisque qu’il y a peu d’erreurs. De plus on sent que l’histoire est posée (et non étiolée pour remplir les pages). On savoure les réflexions de ce fin enquêteur et on suit le cheminement de ses pensées agréablement. Des faits historiques sont régulièrement introduits pour apporter la part de réalisme qui peut souvent manquer dans un ouvrage comme celui-ci. On reste en haleine jusqu’au dénouement.

Néanmoins comme dans toute BD de ce type (aussi audacieuse) il y a quelques passages “bancals” où on décroche un peu en se demandant si on peut avaler cela même dans un comics fantastique…

On félicitera tout de même Ian EDINGTON pour le scénario qu’il a offert à ce comics.

 Je conseille cette série qui d’après le premier opus à la fin plus que controversable nous garanti tous de même de belles aventures dans le futur…

 

note8

 

Auteur

Psykowpattes

Rôle : Rédacteur de la section web séries / séries, court métrages, web vidéos, petits pains, pâtisserie,et nettoyage des locaux un jeudi sur deux de 8h à 8h02

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Pingback: Victorian Undead

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*