Comics Culture Z Papiers — 05 septembre 2013
Walking Dead tome 18 Lucille…La critique!!!

Titre VO: Walking Dead Tome 18 What comes after

Titre VF: Walking Dead tome 18 Lucille…

Auteur: Robert Kirkman

Illustrateur: Charlie Adlard

Éditeur: Delcourt

Nb de pages: 137

Sortie: Septembre 2013

Prix: 13,95 euros

Le site de Delcourt ici.

La page Facebook Walking Dead là!

Pour ceux qui auraient oublié de quoi ça parle, la critique du tome 17 c’est par là!

Synopsis:

Précédemment dans Walking Dead (à lire avec la voix du mec qui dit toujours ça dans la série!)

“Alors que la vie reprenait tant bien que mal son cours pour les habitants d’Alexandria, l’arrivée de Jésus et de la communauté de la Colline a eu des conséquences graves pour Rick et ses compagnons. En choisissant de combattre les Sauveurs , ce groupe ed personne violentes et son chef sociopathe Negan, notre groupe de survivants essuie de lourdes pertes. Abraham et Glenn sont morts dans d’affreuses souffrances, et les habitants d’Alexandria doivent donner régulièrement plus de la moitié de leur stock de réserves pour être sûrs de rester en vie. Rick réalise qu’il aurait de Negan au sérieux, et doit maintenant faire face à son ultimatum. La menace humaine est infiniment plus terrible que la menace zombie. Survivre oui, mais à quel prix?”

Avis:

Voilà un nouveau tome bien difficile à chroniquer! Il surpasse les autres tomes par bien des aspects mais l’histoire commence à prendre une tournure pas très alléchante pour les fans de zombies que nous sommes.

Tout d’abord, l’histoire! Le nouveau tome commence fort dès les premières planches avec Jésus aux prises avec des zombies sur une route. Ce gars est un pro de l’écrasage de têtes à coups de pompes, je l’adore. Sauf que c’est à peu près la seule fois où l’on aperçoit des zombies. Kirkman semble bien décidé à les laisser de côtés pour plonger dans les méandres des communautés de survivants.

On entre avec Carl dans l’antre de ce fameux Negan pour découvrir un genre de société très médiéval où le chef octroie selon son bon vouloir privilèges et punitions bien sur! C’est d’ailleurs toute la différence entre Le Gouverneur et le chef des Sauveurs, la finesse. Alors que Philip Blake régnait d’une main de fer dans un gant de velours, qui endormait pas mal les habitants de Woodbury, Negan lui distribue les coups de fer à repasser aux récalcitrants et se fait un super harem avec les femmes de ses potes. Ça parait couru d’avance que sa perte proviendra de ses propres rangs. Ce qui donne un tour intéressant à l’histoire car il n’a pas l’air de faire un méchant de longue durée.Je dois pourtant admettre que je trouve ce personnage très attachant, avec ses blagues lourdingues et sa vulgarité assumée.

Carl devient de plus en plus important, de moins en moins agaçant. C’est d’ailleurs lui qui tient le haut de l’affiche de numéro. Sa personnalité s’adoucit, il redevient un peu l’enfant qu’il devrait être et la relation qu’il construit avec Michonne est des plus intéressante. Michonne justement, parlons-en! Un des personnages que je préfère dans le comics, comme beaucoup d’entre vous.  Et bien je suis un peu déçue car elle est quasiment transparente dans l’histoire, voire un peu étrange. C’est un peu dommage de donner autant d’épaisseur à un personnage pour le laisser en rade un peu plus tard. Espérons que cela ne sera que momentané!

Rick s’en sort pas trop mal, son rôle de leader est bien posé et ses appuis sont nombreux et fidèles. Cependant, nous avons déjà vu précédemment que le danger peut venir d’un individu isolé et son avenir n’est pas assuré, loin de là. J’ai eu un peu de mal à comprendre pourquoi il n’explique pas son plan aux autres habitants, cela faciliterait les rapports entre lui et les autres. Quelque chose me dit que l’explication définitive arrivera au prochain numéro.

La grosse nouveauté est quand même la découverte d’un nouveau groupe de survivants installé dans ce qu’ils appel “le royaume”, le tout gouverné par le “roi” Ezechiel. Grand rasta accompagné d’un tigre, rien que ça et qui à l’air tout ce qui y a de plus inoffensif. Mon œil!!! Je vous fiche mon billet qu’une fois Negan hors course, celui là donnera du fil à retordre à nos héros.

Bon passons au dessin! Comme d’hab, Adlard fait un boulot juste énorme. Chaque case est un plaisir. Si on veut être un peu tatillon, on peut dire que les scènes de bagarre manque un peu de lisibilité. Mais bon je chipote là!

Les personnages sont toujours autant expressifs, on les identifie au premier coup d’œil ce qui facilite grandement la lecture. On notera la superbe pleine page où l’on voit (enfin) le visage à nu de Carl ainsi que sa blessure, très impressionnant!

Le noir et blanc rend l’œuvre très classe. Le dégradé de gris adoucit le tout. On remercie Adlard pour la double page cadeau de la fin d’ouvrage, superbe.

En conclusion un tome de transition qui permet d’échafauder pleins de théories fumeuses entre potes et de relancer le débat avant de rentrer dans le vif du sujet dans le tome suivant. Espérons juste que les zombies qui ont fait le succès de la série reprendront leur place, comme également annoncé dans la série. Car à force de vouloir ratisser large, Kikrman va finir par perdre son cœur de cible!

note8

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

8 Commentaires

  1. Salut, j’ai lu les 2 tiers du tome hier (donc pas encore vu Ezechiel …), j’aime faire durer le plaisir :)
    Effectivement, il fait un peu transition, mais j’ai pris bcp de plaisir à lire cet épisode, notamment l’idée de retrouver Andréa (La vraie, pas sa pale copie de la série), qui montre bien son caractère bien trempé dès les premières pages.
    La relation Carl/Negan peut devenir assez intéressante… Sacré gueule de Bad Ass d’ailleurs sans son bandeau !
    Je reviendrai peut-être compléter ce commentaire demain, si la fin du tome mérite d’en dire plus ….
    :o

  2. Comme tu dis, un épisode de transition, kirkman nous à déjà pas mal habituer à cela. Mais j’ose me poser la fameuse question ”si il ne va pas trop loin” avec ce roi et son tigre. ( Quand je vois ça je ne peux m’empêcher de penser avec dérision; ça bouffe combien de kilo de viande par jour une bête pareille et comment à t-elle survécu pour être si bien apprivoiser? ) Visiblement nous ne sommes pas tous égaux face à une apocalypse z . J’espère juste qu’il saura s’arrêter au bon moment.
    En tout cas j’adore ce Negan , il fait presque passer le gouverneur pour un amateur.
    Sinon voici une belle critique, je te félicite tu as bien su fait ressortir les points fort de cet opus tout en marquant les petits détails qui tue. ;-)

  3. Je suis assez d’accord avec toi July, sauf pour les zombies qui sont toujours présent a chaque pages enfin presque !
    Comme tu le dis ” un album de transition “

  4. Salut, superbe article j’ai pas trop eux le temps de le lire, mes j’irais le lire un jours :)

  5. J’ai donc fini le tome hier … J’me suis un peu emballé finalement sur la relation Carl/Negan ^^
    J’aurais bien imaginé Carl, admirer Negan (et son harem ;) ) et limite vouloir rester avec lui ….

    Je rejoins par contre l’avis de Marcus concernant le Tigre .. Pour lui répondre ca mange en moyenne 10 kg de barbac par jour (et bien plus quand il a bien faim) … Faut les trouver quand-même (il ne mangera pas de zombies, ça n’aime pas la viande putréfiée) et si il a vraiment faim c’est pas son “maître” qui va le retenir. Je suis donc très curieux de voir si on va nous expliquer comment le tigre se retrouve là … Soit Ezechiel est un ancien dresseur, soit il a récupéré bébé dans un zoo ou un cirque abandonné. J’ai du mal à voir d’autres alternatives crédibles. Et comment il le nourrit (des voyageurs ? des indésirables de sa communauté ?)

    J’aime aussi beaucoup le personnage de Negan, qui est donc totalement imprévisible comme le dis si bien Jésus (le gouverneur l’était beaucoup plus finalement, alors qu’il cachait son jeu) … A quand un roman “l’ascension de Negan et lucille” ???

    Je verrai bien Steven Seagal pour incarner Négan dans la saison… 10? …de la série (pourtant je l’aime pas ^^)

  6. Merci pour l’article.
    Il faudrait que je me mette à lire ces tomes quand même …

  7. Kirkman se délaisse de + en + des zombies pour laisser place aux relations humaines, dommage :-(

  8. Franchement, je n’aime pas le style de Charlie Adlard et lui préférait largement celui, plus fouillé et réaliste à mon avis de Tony Moore. A mon avis le comics à beaucoup perdu en changeant Moore pour Adlard. Mais bon, passons…
    Je trouve Negan trop caricatural, trop inhumain pour être attachant et il me rappelle trop le gouverneur.
    Je trouve que l’histoire commence à tourner un peu en rond.
    Sinon, à mon avis, le comic reste très supérieur, en terme de relations humaines et d’attachement aux persos, à la série TV.
    J’ai beaucoup aimé le comic jusqu’à il y a peu ; j’ai l’impression diffuse de tourner maintenant en rond et que Robert Kirkman essaie d’étirer la série en longueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*