Comics Culture Z Papiers — 31 janvier 2014
Walking Dead tome 19 Ezéchiel, la critique!!!

 Titre: Walking Dead Tome 19 Ézéchiel

 Scénario: Robert kirkamn

 Illustrations : Charlie Adlard

 Éditeur : Delcourt

  Nb de pages: 138

Prix: 13,95 euros.

Le pitch:

Précédemment dans Walking Dead: Suite à la mort d’Abraham et de Glenn, la communauté d’Alexandria tente tant bien que mal de survivre. En voulant venger leur mort, Carl décide de se lancer à l’assault, seul, des Sauveurs te de Negan, mais il découvre que tuer n’est pas si facile qu’il pensait. Pendant que Rick, mort d’inquiétude, organise une battue pour le retrouver, Carl fait face à la folie de Negan…qui l’épargne et le ramène à son père. Rick décide alors de prendre les choses en main et va rencontrer Ézéchiel. Rick. Ézéchiel. Negan. Gregory. Chacun tient le destin de la communauté qu’il dirige entre ses mains. La guerre est sur le point d’éclater….

Alors dans ce tome là, il se passe quoi? Ben le problème c’est que je ne peux pas trop vous en dire sinon vous allez crier au SPOIL! Mais bon sachez que la grosse bataille finale n’est pas pour cette fois, qu’aucun personnage central ne meurt et que grosso modo, c’est un tome de transition comme on a pu en avoir beaucoup pendant l’épisode de la prison.

L’avis de July:

Je dois admettre que la franchise Walking Dead commence à me gonfler légèrement. Certainement la faute à trop de produits dérivés et autres qui font que le marché est saturé de zombies. Mais j’ai pris sur moi pour essayer d’aborder ce nouvel opus avec un œil neuf, exempt de tous préjugés. 

Alors commençons par le scénario: On tombe assez vite dans l’écueil des précédents tomes, on sent une volonté de faire durer les suspens encore et encore en reculant pour mieux sauter. On vous fait miroiter une grande guerre de clans, on vous l’annonce encore, on vous l’annonce toujours et finalement on finit par douter qu’elle arrive un jour. Ça pourrait être sympa et trépidant sauf que là on sent que c’est pas dans l’intérêt du scénario mais plus dans une volonté de continuer à sortir numéro sur numéro.  On avait déjà ressenti ça vers la fin de Woodbury et voilà que ça recommence. Sauf que Negan n’est pas à la hauteur du Gouverneur, il n’a ni son style, ni sa folie, ni son passif. Negan représente juste la vulgarité à l’état pure. Même si j’ai de l’affection pour ce personnage car il me fait rire, j’ai un peu de mal à comprendre que personne ne se soit rebeller avant dans son clan comme dans un autre. Il lui manque du charisme.

Passons à Ézéchiel, on a l’explication pour le tigre, je vous laisserais juger de l’idée. Je trouve ça tiré par les cheveux mais bon, on est plus à une invraisemblance près. Le personnage en lui même fait figure de gourou de secte sans oublier une certaine intelligence. Son ambivalence et son grain de folie en font un personnage qu’il faudra avoir à l’œil car il pourrait facilement basculer du côté obscure de la force.

Le grand héros de ce tome n’est pas Rick même si il est très présent mais bien Jésus. Pas le gars qui marche sur l’eau mais bien le barbu, qui en fait s’appelle Paul et qui commence à prendre dans l’histoire une position très forte de leader bis. On pourrait presque le rapprocher de Daryl dans la série, une coïncidence?

Michonne fait quelques apparitions, bien timide à mon goût. J’espère la retrouver en guerrière au prochain numéro. Carl s’affirme, Andréa devient de plus en plus forte…pourvu que ça dur!

Parlons un peu des dessins. Alors là je sais que je vais pas me faire des amis mais je suis désolée, le niveau a beaucoup baissé. J’aime beaucoup le trait de Charlie Adlard et il y a quelques cases qui sauvent l’ensemble mais c’est très brouillon. Les détails deviennent parfois inexistants, le cadrage n’a rien de très remarquable, les personnages sont mal fait une fois sur deux.  Je suis très déçue par ce tome.

Dans l’ensemble, ça se laisse lire mais mon intérêt pour cette série retombe. Pour faire un coup de génie il aurait fallu conclure l’histoire en pleine montée et pourquoi pas repartir sur des spin offs pour d’autres personnages. Espérons que la série saison 4 continuera sous des auspices des plus intéressants.

note5

 

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. Je suis complétement d’accord avec toi; Ce tome est inquiétant, les auteurs ne semblent pas pouvoir redonner du dynamisme à leur série. Le dessin est en baisse, l’histoire ralentit, les protagonistes sont moins bien campés. J’espère franchement qu’ils vont retrouver la flamme et relancer la franchise.

  2. Ca déjà un bout de temps que la série peine à se renouveler. C’est un peu le problème des séries qui s’étirent sans fin.
    Par contre, concernant les dessins de Charlie Adlard, je les trouve toujours aussi mauvais. Je n’aime vraiment pas son trait. C’est un vrai regret que Tony Moore ne soit pas resté aux manettes.

  3. Pingback: Walking Dead tome 20 sur le sentier de la guerre, critique comics zombies

  4. Pingback: Walking Dead tome 21, Guerre totale la critique!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*