Culture Z Films Vidéos — 07 mars 2013
Warm Bodies le film, la critique !

warm bodies afficheRéalisateur et Scénariste : Jonathan Levnie

Adaptation du roman : Warm Bodies d’Isaac Marion

Durée : 1 heure et 38 minutes

Genre : Ado, Romance, Comédie

Sortie USA : 1 Février 2013

Sortie France : 20 Mars 2013

Casting : Nicholas Hoult (R), Teresa Palmer (Julie), Analeigh Tipton (Nora), Rob Corddry (M), Dave Franco (Perry) et John Malchovic (Grigio)

 Groupe Facebook

 

Synopsis

Une pandémie planétaire a ravagé l’espèce humaine. Les quelques survivants vivent dans des bunkers fortifiés, se protégeant de ce que l’on appelle communément aujourd’hui les zombies. R, un mort-vivant, sauve contre toute attente Julie, au détriment de sa nature zombiesque. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… En cherchant à revoir Julie, R va déclencher de nombreux changements conduisant à l’affrontement des humains et des osseux. L’amour pourra t’il triompher ?

 

Critique

J’ai eu l’opportunité de visionner Warm Bodies lors d’une projection presse Rue de Galilée sur Paris, petite salle avec grands fauteuils en cuir méga-profonds, ma foi, une expérience très jouissive. Vous le savez, et je ne le cacherais pas, je suis une grande fan du livre d’Isaac Marion dont le film en est l’adaptation. Je vais pourtant m’efforcer de rester la plus objective possible, puisque vous le savez tous, les adaptations sont généralement un pâle reflet délavé des œuvres originales.

Et pourtant, même si en tant qu’adulte addicte du roman j ai été déçue par cette pellicule (sans grande surprise évidemment au vu des faits), de nombreux points classent Warm Bodies dans un film de plutôt bonne qualité.

La réalisation est une réussite ! Les images sont travaillées, les effets de lumière aux petits oignons, et les effets spéciaux très convainquants. Il est clair que nous sommes dans une adaptation hollywoodien avec un budget colossal et une grosse équipe de pro est en coulisse.

Le scénario reste relativement fidèle au roman dans la première partie et s’en détache à la fin lorsque les osseux prennent d’assaut le camp humain. Jonathan Levine à pris le parti intelligent d’ajouter une couche humoristique à l’œuvre d’Isaac Marion et c’est une pure réussite. Le roman constituaient un réel challenge à porter à l écran puisque focalisé sur les réflexions de R à la recherche de son identité et de son humanité perdue, il n’apportait que très peu de rebondissements ou de dialogues. Le ton léger choisit par Levine conjugué au subterfuge de la voix off (déjà présente dans le teaser réalisé par Isaac Marion) m’ont pour ma part fortement séduite durant toute l’intrigue.

Autre point positif : il est très facile de constater qu’Isaac Marion a travaillé en étroite collaboration avec le réalisateur. Certains passages retranscrivent parfaitement certains passage du roman, notamment lorsque R mange le cerveau de Perry.

Maintenant les points négatifs (non on ne dis pas négatifs, mais points à améliorer, c’est plus constructif) car une franchise signé Summit Entertainment est, on le sait définitivement produit à destination d’un public pré-adolescent / adolescent. Et nous avons que ce qui conviendra aux jeunes femmes encore naïves en quête de l’amour de leur vie ne conviendra pas aux vieux de la vieille et encore moins aux fans du genre. Et Warm Bodies est aux zombies ce que Twilight est aux Vampires, très clairement. Une belle comptine pour ado … mais pourquoi pas, après tout ? Qui n’a pas aimé Buffy contre les vampires du haut de ces 14 ans ? Ben oui, à chacun son époque ! Comme tout le monde va plomber cette oeuvre avec cette argumentation, ce n’est pas celle que j’utiliserais (ben oui je fais jamais rien comme tout le monde, enfin j’essaye). Bon au passage, un petit troll quand même, histoire de faire marrer les gens qui auront le courage de lire ma chronique !

anti warm bodies

 

Il faut l’admettre, j ai noté de nombreuses incohérences, des flops et des scènes beaucoup trop “too Much” qui frôlent la totale abbération. Laissez moi plutôt vous les décrire.

Le plus décevant (donc le flop) est sans doute la scène d”affrontement finale. Autant celle du livre laissait entrer les osseux dans la forteresse humaine (et des pertes était à déplorer) autant ici l’effet action / combat tombe à plat. Les scènes ont très peu d envergure  et de crédibilité, avec par dessus le marché une alliance zombies / humains contre les osseux amenée comme un cheveu sur la soupe grâce à un plan classico-archi-cliché à en pleurer (ou à en rire… ou les deux en fait). Bref ne vous attendez pas à des scènes de combat à couper le souffle, il n’y en a juste pas.

Au passage, aucun mort parmi les personnages principaux à déclarer et le film et clôture par une 100%  mega happy end américaine un peu frustrante frustrante. Tout le côté noir du livre (mort de certains personnages, passages glauques, etc) ont été tout simplement supprimé. Dommage puisqu’à cause de cela, nous ne verrons jamais en couleur la fabuleuse scène où R “entend” à son arrivée dans le camp des survivants, les voix des premiers rescapés et le magnifique panorama du stade ou ceux-ci sont enfermés (j’en reparle plus bas). Ni ne pourrons savourer le côté monstrueux et inhumain du père de Julie et de Perry qui hante le cerveau de R. Par conséquent nous ne pourrons pas non plus profiter du parallèle profond entre Gorgio et Perry, humains qui deviennent progressivement des monstres, et R, monstre qui retrouve peu à peu son humanité. Une étude sur l’analyse de l’humanité et de l’identité qui est l’un des points centraux du roman d’Isaac Marion. L’adaptation ne plonge donc dans aucune analyse, dénonciation ou critiques de l’auteurl… dommage !

Le plus aberrant maintenant… j’hésite car je ne parviens pas à départager deux faits :
– Le mur de 20 kilomètres de haut entourant la ville. Ok…. c’est spectaculaire mais pas une seule seconde crédible ! Une épidémie brutale à échelle mondiale ne donne pas suffisamment de temps pour construire ce genre de protection. Et même en situation classique (sans épidémie donc), je serais curieuse de savoir si l’espèce humaine peut construire un tel édifice et dans le cas positif, en combien de temps ! Les mecs stop la fumette sérieux… La vision d’Isaac Marion où les survivants se réfugient dans un stade et s’entassent dans des bidonvilles est tout de même beaucoup plus réaliste et aurait pu donner des images toutes aussi sublimes… Alors pourquoi ?!

- Le deuxième truc qui fait très mal : quand R tombe amoureux de Julie. Le coup du coup de foudre sans raison est juste RI-DI-CU-LE. Ok, on peut le prendre de façon humoristique… Mais l’effet est raté. Isaac a proposé une raison sur la fameuse légende des zombies et des cerveaux. Les cerveaux permettent à nos amis sans âme d’accéder aux souvenirs de la victime.  C’est donc en mâchant lentement la cervelle de Perry (le petit ami de Julie) qu’il lui vole ses souvenirs et ses émotions …. Un peu de fumette aussi de ce côté la qui dénature sévèrement le bouquin.

Sinon quelques faux pas supplémentaires à mon goût :

- Un énorme mauvais raccord lors d’une course poursuite entre Julie, R et les osseux où un coup Julie brinqueballe une torche allumée, puis éteinte, puis allumée, puis elle disparaît ! Dommage.. Ça m’a gâché la scène.

- Quelques effets trop orients adolescentes qui aiment le rose et les paillettes : la police (typo) utilisée dans le générique de début est un mixte d’une elfette et d’une barbie (au secours !) et le coeur des zombies qui scintille lors d’un passage, d’une couleur rose orangé.

 

En résumé : Warm Bodies a été très bien réalisé et monté, et certaines idées du réalisateur apportent de la fraicheur à l’oeuvre. Néanmoins le flop des scènes de combat finales et les quelques incohérences portent un coup sévère à la qualité de l’oeuvre. Nous sommes dans de la romance pour adolescent(e)s, par conséquent l’adaptation transforme le roman d’Isaac Marion en simple compte de fée amoureux. Un twilight à la Z, avec un scénario beaucoup moins complexe. Les aficionados du genre / puristes fuyez absolumen, ceux qui sont ouverts et fan de comédie romantique laissez vous tentez.

 

note6

 

Bande Annonce

Image de prévisualisation YouTube

Les autres vidéos de Warm Bodies

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

9 Commentaires

  1. cette gueule de con qu’il a…
    le zombie minet… :D

  2. Franchement t’as été trop généreux avec ton 6/10, sérieux ce genre de film c’est ni fait ni à faire -_-
    A force de voir le genre zombie se populariser on en vient à nous servir ce genre de soupe infâme. Affligeant Twilight au pays des zombies. Si encore ça tournait à la parodie et la dérision, mais même pas.
    Quitte à voir une comédie autant voir Shaun of the dead.

    • Salut Marie !

      Comme je dis dans ma critique, ce film ne séduira ni les aficionados du genre, ni les adultes. C’est une romance d’adolescente et adolescent. J’ai mis la note dans ce contexte là en fonction de la qualité de montage, réalisation, effet spéciaux. Dans un contexte fan / adulte (et ce film n’est pas destiné à ce public) un 3,5 aurait été plus exact :) . Je note les films en prenant en compte le public ciblé. Donc je me met dans la peau d’une ado de 13 ans xD (enfin j’essaye :)

      • ne te justifie pas, on connaît tous ton coté fleur bleue midinette…

    • Je comprends les puristes, ce film ne vous pas plus, mais sachez que vous n’êtes pas seule à apprécier ces histoires de zombies certes certaines étaient niaises mais ce que j’ai apprecié dans ce film c’est son côté doux pas trop hard, encore une fois vous n’êtes pas seule !

  3. Mince j’ai adoré le livre vivant, d’Isaac Marion moi >< et je suis pas un boutonneux de 13 ans lol

    Et c'est grâce a se livre, que ma copine c'est interessé au monde zombie ^^

    Donc pour se grand, que dis je immense avantage qu'il ma procuré en interessant ma copine a on univers j'irai le voir ^^

  4. J’étais dubitative au sujet de ce film, mais grâce à ta critique j’ai tiré cette conclusion : je verrai ce film, mais je n’irai pas jusqu’à subir l’épreuve du ciné pour le voir. Du coup j’attendrai sagement l’opportunité d’y jeter un oeil. En revanche, j’ai très envie de lire le livre !

  5. Un Disney avec des zombies pour petites filles. ;-)
    Même si quelques blagues font sourire,malgré un début sympathique le film reste lent, j’ai pas trouvé les effets spéciaux si bien que ça, les maquillages sont simpliste (un peu de poudre de riz et des lentilles), les acteurs sont mauvais, même J. Malkovich n’y croit pas et ses apparitions sont rares et bâclées.

    Je ne vous parle pas du scénario avec une happy end plus qu’improbable (quand on nous annonce la solution à la pandémie on y croit pas tellement c’est nul), bref un film qui pourrait peut-être plaire aux filles gnangan qui mettent des cœurs à la place des points sur les i quand elles écrivent et qui porte des serre-têtes Hello Kitty. Mais si vous êtes un/e fan du genre Z vous allez être déçu…

    Ce texte n’engage bien sûr que l’auteur qui est un vieux c@# aigrit.

  6. Cette sombre merde ne mérite même pas 1/10 c’est une pure insulte au genre. Certes la réalisation et les images sont de qualité. Point barre. Le scénario est à pleurer, le choix des acteurs aussi et aussi… les zombies qui sont des bisouzombies. Câlins câlins bisous bisous bisous… enfin un vrai film de zombies pour les bambins et les enfants. Sinon pour ce qui est du film de genre dans le genre horreur je vois pas où est le gore et l’horreur dans ce truc pourri. 0/10 tellement je me suis fait chier comme c’est pas permis! Y aurait eu une partouze dans ce film que je lui aurais trouvé peut-être un peu d’originalité c’est dire!

Répondre à marliloo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*