Zombie – France

Attention : Je ne suis pas l’auteur de cet article. L’auteur de cette article est Lestat. Il l’a rédigé le 02/01/2005 sur ce lien Krinein. Il est dans son état original et n’a pas été modifié. Je voulais vous faire profiter de ses articles qui sont vraiment exceptionnels et très enrichissants!

The living dead girlLe cinéma fantastique et la France, ça n’a jamais été réellement une histoire d’amour. Très dommage, car notre beau pays peut se vanter de l’avoir inventé. C’était au tout début du cinéma, sous la caméra d’un certain Georges Méliès. Ces années passées, le genre est devenu quelque peu boudé au profit de productions plus conventionnelles, intronisant là notre belle tradition du polar ou de la comédie. Néanmoins, nous pouvons compter sur des réalisateurs comme Cocteau ou George Franju (Les Yeux sans Visage) pour se permettre des incursions réussies dans le gothique ou le merveilleux. En ce qui concerne les Zombies -et autres créatures-, peu de représentants, mais il faut toutefois rendre à Cesar ce qui appartient à Jean Rollin…

Jean Rollin est un personnage à part dans notre patrimoine cinématographique, sans doute parce qu’envers et contre tout, il se sera borné à faire des films d’horreur dont à l’époque pas grand monde ne voulait, incluant une imagerie bien à lui, généralement érotique. En 1968, il débarque après quelques courts métrages avec l’étrange Le Viol du Vampire. Un premier film de vampire pour un genre qui tient une certaine part dans son oeuvre, avec la Vampire Nue, le Frisson du Vampire ou Requiem pour un Vampire, respectivement 1969, 70 et 71. Après Lèvres de Sang en 1974, les affaires vont assez mal et comme il faut bien gagner sa croûte, Jean Rollin, sous le pseudo de Michel Gentil, se lance dans le cinéma pornographique, avec des titres particulièrement fleuris. Disons le, Jean Rollin n’a pas la réputation de réaliser des chefs d’oeuvre et ses films sont davantage qualifiés de barbants que de géniaux. Artisan honnête, apprécié Outre-Manche et comptant chez nous quelques bastions de fans, il faut en revanche lui reconnaître un univers visuel bien à lui et une certaine audace dans ses choix thématiques. La chance est avec nous, de ses films de Morts Vivants, deux seraient parmi ses plus réussis.
Dans Les Raisins de la Mort, les habitants d’un village viticole se transforment en Zombies après avoir bu un vin pas très clair issu de vignes dopées à l’insecticide. Film plutôt gore au sujet atypique (!), les Raisins de la Mort mêle érotisme et tripes à l’ancienne, tout en se payant les services de Brigitte Lahaie. Dans la Morte Vivante en 1978, Jean Rollin s’intéresse à la radioactivité. Celle-ci réveille une jeune fille fraîchement décédée, qui à peine levée va partir faire le ménage dans un film où l’on retrouve gore, érotisme et autres éléments chers à Rollin. Pour finir, c’est le cas de le dire, il faut citer l’épouvantable Lac des Morts Vivants en 1984, film de commande dont Rollin avoue toujours n’avoir pas lu une ligne de scénario co-réalisé avec Jésus Franco. Un film ennuyeux, véritable morceau de non-cinéma que les plus endurants n’apprécieront qu’en cherchant faux raccords, maquillages foireux et autres acteurs bafouillants.

Changeons de réalisateur et remontons un peu dans l’alphabet, car parfois, l’audace vient de là où l’on ne l’attendait pas. Ceci nous amène en 1982, année où sort une curieuse pièce dans la filmographie de Jean Pierre Mocky : Litan. Rythme lent, musique lancinante et scènes gores plutôt corsées, Litan est un film assez étrange où un couple cherche à s’échapper d’un village maudit pendant que se promène une fanfare d’individus troubles. Des Morts Vivants ? Peut être. Il y a dans Litan un climat et un esthétisme assez particulier, une certaine froideur doublée d’irréalité. Bien que farci de quelques longueurs et d’un tempo monacal, Litan mérite d’être redécouvert. Les maquillages sont sommaires, les Morts Vivants masqués, les effets spéciaux tout ce qu’il y a de plus basiques, pourtant la sauce prend et emmène tranquillement son spectateur jusqu’au générique final. Rafraîchissant.

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Vraiment très intéressant. BZB.

    • Oui ^^
      J’ai vu ton blog, il fait flipper :twisted:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*