Culture Z Livres Papiers — 03 septembre 2011
Zombie Story T2: Zombie Nation, la critique !

zombie nationTitre : Zombie Story: Zombie Nation

Auteur : David Wellington

Editeur : Milady

 

Sortie : 16 juillet 2010

Nombre de pages : 384

Site officiel : http://www.davidwellington.net/

 

 

 

Synopsis

Un jour les morts se sont relevés… Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux États-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d’une mission capitale : découvrir l’origine de ce désastre et l’empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l’Épidémie. Mais elle est frappée d’amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisibles ou dotés de pouvoirs dignes de super-héros.
Apprenez comment l horreur a commencé…

 

Critique

Tout d’abord il faut savoir que le Tome 2 de la trilogie Zombie Story de David Wellington, n’est pas une suite au premier, mais des préquels, qui expliquent l’origine de l’épidémie.

J’avais réellement été envoûté par le premier tome : sa nouveauté, sa fraîcheur, sa dark fantasy, sa cadence. Quelle grande déception concernant le second volet ! C’est bien parce que j’avais 5 heures de bus par jour pendant une semaine que j’ai pu l’achever (espacé de beaucoup de siestes) !

C’est simple, ce livre est tout simplement ENNUYEUX. L’histoire est plate, et ce malgré les quelques scènes d’actions qui au final ne prodiguent aucun suspens ou stress au lecteur. L’aspect dark fantasy du premier était réellement sympathique, mais dans ce tome, David Wellington sombre dans le “too much“. Et oui, maintenant les zombies ont des super pouvoirs ! Il aurait pu faire une subtile transition pour introduire la chose, mais l’entrée en matière est juste… hallucinante. Je vous la raconte en deux mots. L’héroïne du tome, Nilla, une pauvre zombie avec un restant de cervelle doit échapper à des êtres humains (des flics de mémoire, mais pas sûre). Alors, plutôt que de fuir à grandes enjambées, elle se recroqueville… et… POUF ! Invisibilité ! Et voici un petit zombie fufu (fufu = invisible pour les geeks), qui évite et slalome entre les humains. Heu la… j’ai pris un ptit break, et j’ai du me faire une sieste pour le coup !

Donc des superpouvoirs super mal introduit. Next one. Des personnages insipides, délavés, sans personnalité ! Nilla, comme le scénario est sans relief. Ok elle ne se souvient plus de sa vie humaine, ok, elle est apeurée…. mais cela ne va pas plus loin. Il n’y a que très peu de profondeur.

L’histoire traîne, traîne, traîne. La cadence est digne d’un Proust… en clair on s’ennuie, et on dévore vite les pages en espérant que les choses se gâtent, que cela va s’accélérer, qu’il va se passer quelque chose digne du Tome 1…. mais NON ! Non jusqu’à la fin !

Ah ! Et la fin parlons en. Car quand même dans les 20 dernières pages, l’origine de cette épidémie est dévoilée. Comment les dieux ont ils fait pour mettre en route le jugement dernier ? Ok, je n’aurais jamais pu imaginer la nature de ce que David Wellington appelle la Source. Mais lorsque j’ai l’ai découvert , je me suis dis “pourquoi pas?!” puis “et ensuite ?”.  Mais il n’y a pas d’ensuite. Un fin simplement et purement baclée. L’effet “surprise” est gâché.

 

En conclusion si j’ai un conseil à vous donner. Lisez le Tome 1, il est excellent. Mais PASSEZ VOTRE CHEMIN sur le Tome 2, et aller directement au Tome 3, qui lui pour le coup, raconte la suite du Tome 1.

Trois mots pour qualifier ce roman, pour ceux qui ont la flemme de lire tout l’article  : plat, ennuyeux, baclé.

 

note2

 

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

10 Commentaires

  1. Je viens de le finir cette semaine et je l’ai trouvé pas si mal. Il est plus sombre. J’ai aimé le personnage de Bannerman Clark, assez inédit dans ce genre de littérature. Un pur militaire, humain, avec la notion d’honneur et de dignité, mais pas un viandard (encore que… *remember son steak bleu* ^^). J’ai apprécié aussi que Nilla ne sombre pas et conserve une part d’humanité.
    Je lis tout ce qui se fait dans le domaine Z et j’ai trouvé que roman léger n’était pas si mauvais. Imparfait certes, mais pas mauvais.
    Là je suis sur UN HORIZON DE CENDRES. On en reparle.

    • je suis aussi en train de lire un horizon de cendres et je trouve ça vraiment bien pour le moment.

    • Volontier ! Ecoute pour ma part j’ai réellement eu du mal à le digéré ! Horizon de cendres, dis moi ce que tu en penses ! Pour ma part j’attaque le 2e volume de Retch. Le premier tome est fabuleux. Meilleur de mémoire que le JL Bournes !

  2. Tiens, moi aussi je lis “Horizon de cendres” en ce moment ! ^^

  3. Ouille !
    Je ne connais ni Retch, ni JL Bournes. :sad:

    • Retch c’est le Virus de mornigstar avec le tome1 le fleau des morts et le tôle 2 les cendres des morts. Bourne c’est les chroniques de l’Armageddon.
      Trois livres très sympas à lire.

      • Ah mais oui, je suis bête ! Les Retch sont simplement sur ma table de chevet, en attente d’être lue. Et le Bourne est sur mes tablettes pour un prochain achat.
        Ouf! J’ai vraiment cru être larguée :idea:

    • C’est pourtant deux grosses références. Tiens l’article sur le Tome 1 de JL Bourne :
      http://www.zombiesworld.com/04/2011/les-chroniques-de-larmageddon/

      Et je vais faire le Tome 1 de Retch prochainement, just for you !

  4. les deux livre de retch sont tous simplement magistral. la chronique de l’armagedon dans la même ligné c’est un de mes préféré. mais zombie nation je les mais le début ma casser l’envie de le lire pour le moment. en ce moment je lit zombie thérapie et je kiff a mort.

  5. C’est vrai que le numéro 2 est moins bon que les deux autres,mais reste quand meme d’un bon niveau et surtout réhausse l’effet magistale du 3em tome… :idea:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*