Culture Z Livres Papiers — 27 juillet 2011
Zombie Story: Zombie Island, la critique !

Zombie Island

 Titre : Zombie Story: Zombie Island

Auteur : David Wellington

Editeur : Milady

Sortie : 11 Juin 2010

Nombre de pages : 416

Site officiel : http://www.davidwellington.net/

Synopsis

À la suite d’une catastrophe mondiale les pays les plus développés sont envahis par des hordes de zombies cannibales. Seules quelques enclaves subsistent, en Somalie notamment. À la recherche d’un remède au virus, un groupe d’adolescentes surarmées, menées par un vétéran, se rend à New York. Tous se croient préparés au pire. Mais dans l’île de Manhattan en ruine, ils vont bientôt découvrir que la non-mort est loin d’être le destin le plus terrifiant…

 

Critique

Après le synopsis officiel (que je trouve peu révélateur , et qui ne met pas en valeur le livre), voici le mien, rapidement.

Delkab, un américain ayant travaillé pour les Nation Unies, et sa fille adoptive Sarah tentent de survivre à l’épidémie dans le dernier pays à ne pas être tombé dans le chaos : la Somalie. Ils se retrouventbon gré mal gré,  prisonniers d’un commando somalien. Le deal est simple : Il doit aider un commando de jeunes somaliennes à trouve des médicaments anti-VIH, en échange sa fille aura la vie sauve… Mais (il y a toujours un mais) la plus grande partie des dispensaires somaliens ont été pillés… ils finissent donc par se rendre à New York, au siège des Nations Unies. Des milliers de zombies vont forcément compliquer la tâche, aidé de  Gary, un zombie qui a conservé toutes ses facultés intellectuelles, et peu grâce à l’eddeith les contrôler à distance. Des milliards de corps en décomposition, pour vous aider à réaliser votre funeste dessei… plutôt cool non ?

Nous sommes bien au delà du simple livre de zombie classé horreur, épouvante. en effet ajoutez à cela une pointe de dark fantasy et vous y êtes ! Une très bonne idée de mélange de genres, qui au final apporte un renouveau total. Il est difficile de vous faire une critique élaborée sans spoiler le contenu du livre. Mais dans ce roman, David nous ouvre les portes de son monde des morts vivants, qui est original, glauque, envoutant.

Le livre est plein de rebondissements, le scénario est original, et imprévisible. Difficile de ne pas être accro à chaque phrase, chaque passage, chaque chapitre de ce livre. Pour avoir lu quelques livres de zombies, j’avoue que celui-ci m’a hypnotisé… et est au dessus de tout ce que j’ai pu lire a présent.

L’action est omniprésente, et Delkab, le héro n’est pas un rambo anti-zombie. C’est un homme, avec ses peurs et ses craintes de nature pacifiste, qui doit faire face à une situation qui le dépasse totalement. La projection des lecteurs dans le personnage de Delkab se fait relativement facilement. Le livre est littéralement bourré d’émotions, de l’amour, de la tendresse, de la haine, du dégoût, tout y est !

En résumé ce livre a un scénario très original et très complet, avec un rythme très soutenu. La plume de David Wellington est décidément envoutante. A essayer absolument et sans hésitation !

 

note8

 

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

5 Commentaires

  1. J’ai également lu ce livre et je suis en passe de finir le 2ème (Zombie Nation).
    Si ce premier opus de cette trilogie nous surprend au premier plan par son originalité (zombies avec des capacités un peu différentes que d’habitude), j’ai rapidement eu du mal avec le personnage de Gary et tout ce qui découlera jusqu’au final dans Central Park. Trop d’ambiguïté et de raccourcis mal gérés surtout lors de sa rencontre avec un autre personnage (du musée) dont l’histoire est assez baclée.
    Le personnage principal (Delkab) est quand à lui très intéressant et les scènes d’action au coeur de New York apporte un charme supplémentaire à l’histoire.
    Mais en terminant le livre, j’ai eu comme un gout amère, un sentiment d’inachevé.
    Donc je me suis immédiatement jeté sur le tome 2 et là c’est le drame: aucune scène qui vous prend aux tripes, très peu d’attachement aux personnages, de l’action à petite (voir minuscule) dose.
    Bref, une grosse déception car l’histoire se voulait prometteuse en se déroulant avant le tome 1 et nous emmenant au commencement de l’épidémie et donc, aux origines du mal.
    Je vais me faire violence en finissant les 10 dernières pages et je lirai quand même le tome 3 (Zombie Planet) dont l’histoire se déroule 12 ans après le tome 1.
    Pour moi, et même si tout n’est pas à jeter, ce n’est pas tellement ce que j’attends d’un bon zombar…mais comme on dit, les goûts et les couleurs …
    Autant lire le virus de Morningstar ou les Chroniques de l’Armageddon qui offrent action et suspens.
    :mrgreen:

    • Je viens de rentrer de vacances. J’ai donc pu lire le tome 2. Et je suis d’accord avec toi, c’est d’une platitude un peu assomante. Au final nous n’en savons presque pas plus sur l’origine de l’apocalypse, juste une hypothèse scientifico-sipritualiste. Dommage. J’ai commencé le tome 3, et déjà, dans les premières pages, l’action est là. A voir ce que cela donne. Ayaan et la fille de Delkab, Sarah, affronte une autre liche, plus puissante que Gary !

  2. David Wellington a réussi à donner un nouveau souffle au style “zombie” avec les zombies intelligents, une sorte de télépathe. J’ai adoré le personnage de Gary. Le découpage des chapitres est sympa avec une alternance Gary/Delkab.
    J’ai lu les trois tomes et je pense que le 1er met dans l’ambiance, explique quelles sortes de zombie l’on peux croiser. Le 2eme le début de l’épidémie: le tome le plus calme et le 3eme la fille de Delkab affronte le zombie” master” avec une fin assez bordélique de nouveaux zombies et le… Bref à lire!

    Les trois tomes sont lié par Mael et son ambition… rahh j’en dis pas trop. J’ai adoré et j’ai dévoré les bouquins en moins de 10 jours, l’histoire est lointaine car j’ai découvert ça l’année dernière à sa sortie française. Pour aussi avoir lu le virus de Morningstar et les Chroniques de l’Armageddon j’ai préféré la trilogie de D.Wellington beaucoup plus novatrice et captivante que les traditionnelles version du groupe de militaire américain qui sauve le monde ( Morningstar ) ou la traditionnelle survie de Chroniques de l’Armageddon.

  3. inconditionnel de wellington et des ellipse pubications que je place au meme niveau , loin devant la nuit des morts vivants et autres (un horizon de cendre,Workd war Z) :smile:

  4. En ce qui me concerne, j’ai eu le plus grand mal à terminer ce premier tome. Du coup j’ai fait l’économie des autres volumes. :o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*