BD Papiers — 27 août 2012
Zombies Picnic

Auteur : Jean Bourguignon

Date de parution : 18 mai 2006
Genre : Humour et zombies
Édition : Six pieds sous terre 
Nombre de tomes : One shot
Nombre de pages : 32 
Prix conseillé : 3€

Synopsis 

Un savant fou a perdu sa mallette contenant une arme de guerre, un sérum qui redonne vie aux morts. La potion tombe dans une rivière et contamine un ancien cimetière indien. Les ennuis vont pouvoir commencer.

 

Avis 

Zombies Picnic de Jean Bourguignon, auteur belge de bd, est publié aux éditions Six pieds sous terre. Le nom est cocasse et colle assez bien au thème du zombie. Pourtant, à part ce récit, leurs parutions n’ont pas grand chose à voir avec les zombies. Il s’agit d’une maison d’édition qui fête ses 20 ans cette année et publie une quinzaine d’ouvrages par an ; elle est plutôt modeste. Nous sommes donc heureux de découvrir un petit clin d’œil à l’univers zombie et à la série B. L’histoire se veut sur le ton de l’humour. Vous n’éclaterez pas de rire à vous taper la tête sur la table, mais disons que ce n’est pas le sérieux qui prime. Nous retrouvons un certain nombre de stéréotypes comme le militaire instable, le savant fou, le cimetière indien et la fin brutale.

Les personnages sont amusants car ils sont tous du côté du ridicule et du grotesque, peut-être même un peu trop. Les gardiens du parc sont agaçants et ne sont plus marrants. Le clin d’œil un peu brutal de la fin arrive avec un peu de maladresse.

Le récit est très court ce qui nous empêche de prendre un gardien pour taper sur l’autre. La brièveté justifie l’absence de personnage fouillé mais ne justifie pas la présence d’autant de stéréotypes. L’action est brève et l’attaque des zombies est très rapidement maîtrisée. C’est une attaque-éclair. Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer pourtant le récit n’est pas très original et la fin ne possède aucun suspense. C’est un récit clin d’œil pour le genre qui effleure l’univers zombie et qui s’amuse avec ses codes.

La trame zombie possède un arrière-plan écologique, avec un message universel : celui du respect de la nature. C’est un thème actuel et important, mais encore une fois l’insistance est lourde et ennuyeuse. Le ton moqueur ne colle pas avec l’univers et il est difficile de savoir si le message passe vraiment de cette manière. Les deux gardiens agissent comme des parents agaçants qui exagèrent les moindres faits et gestes. Je sais qu’un grand nombre de personnes (adolescents et autres) verront tout de suite de quoi il s’agit.

C’est dommage car il y a de bonnes idées, mais l’humour aux énormes sabots ne passe pas très bien.

En ce qui concerne le graphisme, il est en noir et blanc et les dessins sont très simples, il y a très peu de détails. C’est très épuré. On sent l’esthétique fanzine, ou indé comme chez L’Association/Psykopat.

 

En bref  

Petit album divertissant, qui n’est pas la découverte de l’année, mais qui a le mérite d’être amusant et qui n’a aucune prétention. On peut apprécier le clin d’œil de l’auteur qui a voulu s’essayer à la culture Z alors que ce n’est pas son univers au départ. Nous pouvons pardonner ses défauts puisqu’il est vendu à 3€. Pour ce prix, il est intéressant et permet de voir ce que pensent les auteurs de ce genre.

note6

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Je regrette le style graphique, presque pauvre…
    mais a 3euros, c’est une bonne lecture pour se protéger de cet affreux soleil estival !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*