BD Papiers — 11 juillet 2012
Zombies tome 1 : la Divine Comédie

Dessin : S. Cholet
Scénariste :  O. Peru

Date de sortie : 23 juin 2010
Édition :
Soleil
Genre : zombies, horreur
Nombre de pages : 47
Nombre de tomes : 3 tomes
État : Série en cours
Prix conseillé : 13,95€

 Synopsis

L’apocalypse zombie a frappé les États-Unis. Le héros, Sam, tente de survivre dans ce monde où les morts-vivants règnent au sommet de la chaîne alimentaire. Là où certains voient l’humanité s’éteindre, d’autres voient un recommencement.

Sam est un homme rongé par la culpabilité car il a abandonné sa famille. Après un appel mystérieux, il décide de partir à la recherche de sa fille qui serait probablement à Seattle. Il entreprend donc le pari fou de la retrouver, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Va-t-il la retrouver ?
Sam, l’homme solitaire qui erre dans les rues, va faire un certains nombres de rencontres qui vont influencer sa vision de la vie. Que va t-il faire ? Est-ce que toutes ses rencontres seront bénéfiques ?
Pour le savoir, lisez d’urgence Zombies : La divine comédie.

 Avis

 L’intrigue peut sembler classique au départ. En effet, le lecteur est propulsé au cœur d’une apocalypse zombie, les zombies ont pris le contrôle du monde et quelques survivants essaient de ne pas être infectés. Détrompez-vous, le récit est intéressant et possède un grand nombre de rebondissements et de surprises.

Les zombies sont bels et biens des créatures assoiffées de chair fraîche qui s’attaquent férocement aux humains pour les manger tout cru et leur trancher la jugulaire. Ils se regroupent dans les villes et se promènent souvent en horde. Ce sont des zombies comme nous les connaissons et les aimons. Il y a cependant dans l’infection quelque chose d’original, mais nous vous laissons le découvrir par vous-mêmes.

Les personnages humains sont surprenants pour différentes raisons. Le récit permet de croiser un certains nombres d’humains qui n’ont pas la même vision de la vie. Le héros, Sam, connaît une vie solitaire d’errance. Il cherche à retrouver sa fille et se reproche d’avoir abandonné sa famille. Malgré cette culpabilité, il n’est pas un personnage geignard pour autant. Il prend le taureau par les cornes et prend en charge sa nouvelle vie. Les différents personnages qu’ils rencontrent lui permettent d’illuminer sa vie. Il se liera d’amitié avec certains, se méfiera d’autres, mais tous auront quelque chose à lui apporter. La situation zombiesque n’apportera bien tendu pas plus de bonheur. Sam est un homme attachant, qui deviendra rapidement pour le lecteur par sa sensibilité celui pour qui on a envie de prendre partie. C’est le bon gars, un peu peureux dans lequel certains pourront se reconnaître. Le courage n’empêche pas les erreurs.

Le compagnon de route le plus important sera un jeune garçon Josh, âgé de 12 ans. Ce petit homme amènera de la fraîcheur à l’intrigue. En effet, bien qu’épileptique, il a une vision optimiste de la vie. La maladie n’est pas uniquement présente par le biais de l’infection zombiesque, elle se manifeste aussi par le fait de devoir trouver des médicaments pour éviter les convulsions. Le blondinet vit en permanence avec l’angoisse de ne pas trouver de quoi se soigner. Pourtant Josh est véritablement le sourire de ce livre. Il cherche à jouer les grands, cependant sa naïveté de petit garçon est surprenante et touchante. Il amènera un peu de poésie dans ce monde de brutalité et de violence. Le petit blondinet saura séduire le lecteur dés son apparition. Sam et Josh s’opposent dans leur conception de la vie et pourtant l’association des deux fonctionne à merveille et donne une touche d’originalité à la bande dessinée.

 Parlons maintenant du graphisme. Il y a peu d’effusion de sang spectaculaire, ce qui n’empêche pas la violence du récit et la tension du dessin. Il y a beaucoup de détails, le trait est très précis et fin. Il est important de noter la qualité graphique qui est impressionnante. Le talent se remarque par exemple avec la double-page de la fin qui est magnifique. De plus, il y a une candeur et une fraicheur dans les traits du petit Josh ; l’enfant est très mignon et rit tout le temps, ce qui contraste avec l’horreur de la situation. La palette de couleurs varie entre les gris et les marrons pour recréer une ambiance sombre et poussiéreuse. Le gris représente l’ambiance urbaine envahit par l’infection. Il est possible de s’arrêter de longues minutes sur les pages de l’album car les cases sont soignées et détaillées. Tous les zombies sont différents, comme le montre la couverture. Il y a un travail minutieux qui permet de faire de cette bande dessinée, une œuvre de grande qualité.

 

 Le sous-titre “La Divine Comédie” rappelle “La Divine Comédie” de Dante (auteur italien du XIVe siècle). L’œuvre de Dante est composée de trois parties : l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis et fait entre autre référence à l’Apocalypse de Saint Paul. C’était le point culture du jour. Le sous-titre n’est donc pas anodin car même si Dante ne parlait pas de zombies (les zombies au XIVe siècle, ça se saurait !), il évoque l’Apocalypse et tout l’imaginaire lié à la Mort. Nous retrouvons les trois visions de la mort dans Zombies ; en effet chaque personnage à une vision de la mort et un jugement sur sa vie singulière nous pouvons citer deux exemples : « À compter de cet instant, je jure de devenir un homme bon. » et « Vue la situation, c’est devenu difficile d’avoir des principes. De toute façon vu le coût de la vie en ce moment, vaut mieux être mort. ». Le prologue illustre bien l’idée qu’il n’y pas plus de logique dans la vie et que dans la mort. Vous verrez, le prologue est vraiment de grande qualité, je trépigne d’impatience d’en dire plus, malheureusement il me faut ménager l’effet de surprise.

 

En bref 

Une bande-dessinée, d’une très grande qualité qu’il est impératif d’avoir dans sa bibliothèque. Ce premier tome annonce une excellente suite. Zombies a réussi à créer une ambiance et un parti pris différent de Walking Dead  par exemple mais qui n’est pas moins intéressant. Le travail effectué sur cet album est excellent à tout point de vue. Il n’y a rien à redire. Vivement la suite qui sortira le 17 octobre 2012.

Déjà abordé en nos pages, ici.

 

note9

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. J’aurais mis 10, BD simplement PARFAITE ! Belle, prenante, intelligente, surprenante… Rien à reprocher à ce petit bijou! A se procurer d’urgence !!

  2. oui tu as raison. Mais ce sera je l’espère pour le prochain tome

  3. Non mais en tant que non-rédacteur BD je peux me laisser aller à ma fantaisie notatrice :D je met des 10 et des 0 sans vergogne, voila le véritable pouvoir du Troll !!!

  4. Pingback: Un sublime tirage de tête exclusif de Zombie Intégrale Cycle I de Cholet et Peru !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*