BD Culture Z Papiers — 17 décembre 2013
Zombillénium tome 3 Control freaks, la critique!!!

 Titre: Zombillénium tome 3 Control Freaks

 Auteur, illustrateur: Arthur de Pins

 Éditeur: Dupuis

 Sortie en 2013

 Nb de pages: 46

 Prix: 14,50 euros

Le pitch:

C’est l’effervescence au parc Zombillénium. Envoyé par Behemoth lui-même, le vampire Bohémond Jaggar de Rochambeau est officiellement censé seconder Francis dans sa gestion du parc. Inquiets, les employés s’attendent au pire : ne le décrit-on pas comme un authentique tueur ? D’autant qu’à y regarder de plus près, les motivations de sa venue semblent bien moins anodines qu’annoncées. Sa mission, c’est de faire du chiffre, pour les actionnaires, certes, mais surtout pour Behemoth qui, lui, attend son comptant d’âmes. Francis, ulcéré, est obligé de courber l’échine devant ce consultant tout-puissant, bien décidé à prendre le pouvoir et à pervertir les règles de Zombillénium. Tandis que se préparent pour le parc de sombres moments, Aurélien traverse une mauvaise passe. Déprimé par sa condition d’immortel et par l’absurdité de sa vie… pardon sa mort, il fait un burn out. Et un burn out, chez un démon aussi puissant, cela peut être dévastateur. Retenu in extremis par Gretchen, il évite le pire. Et cela tombe bien, car Gretchen a un projet pour lui…

 


Image de prévisualisation YouTube

Avis de July:

 

Dans ce nouveau tome, on est en plein dans la satire sociale ou je m’y connais pas! Bon ok, je m’y connais pas! mais quand même, on ressent bien l’attachement que met l’auteur à éplucher au peigne fin les différents comportements des salariés de la boite. C’est une des aspects de l’histoire qui m’as le plus intéressée. Je trouve ça bien fait avec une pointe d’humour et de grossissement du trait qui me botte!

On retrouve Aurélien dans ce tome au comble de la déprime, n’arrivant pas à gérer son immortalité et pétant les plombs plus souvent qu’à son tour (pas facile à placer cette phrase!). Là aussi l’humour et la dérision sont au rendez vous mais laisse poindre une once de sentimentaliste bien exploiter.

 

L’aventure qui commence à poindre du côté de Gretchen semble interessante mais pas encore assez abordée pour que l’on se fasse une idée claire.

Le trait d’Arthur de Pins est toujours aussi identifiable même si je trouve une amélioration dans les cadrages. Pour le reste un sans faute dans ce genre.

En bref un très bon tome qui continue dans la foulée la progression de cette série bien partie!

 

On suit l’actu sur le site ou sur la page facebook!

 

 

note9

La critique du tome 1 et du tome 2 déjà dispo!

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*