Culture Z Livres Papiers — 18 septembre 2015
Zombis : Enquête sur les morts-vivants, de  Philippe Charlier !

Un nouvel ouvrage sur les morts vivants est paru en mai dernier aux Editions Tallandier Zombis : Enquête sur les morts-vivants, de  Philippe Charlier, surnommé par la presse « l’Indiana Jones des cimetières », qui allie à la fois des compétences archéologiques, historiques, anthropologiques et médicales lui permettant d’appréhender mieux que quiconque le mystère du zombie Haïtien.

Cet ouvrage semble relever davantage d’une enquête minutieuse réalisée par l’auteur dans les milieux vaudous d’Haïti à la recherche des origines du zombie Haïtien et d’un intéressant récit de voyage que d’un essai quelconque. Espérons donc qu’il apportera un vent de rigueur scientifique sur les multiples essais sociologiques, psychologiques, psychanalytiques ou politiques aux postulats parfois plus que vaseux qui cherchent à tout prix à trouver une justification à ce phénomène de mode qu’est le zombie et qui finissent par nous donner la nausée… Ben quoi, on ne peut pas juste avoir envie de se marrer pour une fois ?

Visages et corps décharnés, titubant à travers les villes, marchant comme des somnambules : dans l’imaginaire occidental, les zombis suscitent l’effroi et servent d’exutoire aux angoisses et aux fantasmes les plus crus et parfois les plus farfelus.

Ces morts-vivants, qui ont pour patrie d’origine Haïti, nous fascinent, nous inquiètent, tout en excitant notre curiosité. Qui sont-ils au juste ? D’où viennent-ils ? Existent-ils seulement ?

Avec son double regard de médecin légiste et d’anthropologue, Philippe Charlier a enquêté en Haïti, interrogeant des prêtres vaudou, assistant à des funérailles, observant des rituels, inspectant des cimetières, et examinant avec ses collègues des patients considérés comme zombis. Fruit de ces rencontres, on découvre au fur et à mesure du récit, le rôle clé d’un poison redoutable, extrait d’un poisson tropical dans le processus de « fabrication » de ces êtres entre deux mondes, mais aussi tout un imaginaire caraïbe et africain autour de la mort et du corps.

Quand la science explore les croyances.

Postface d’Alain Froment

C’est donc avec plaisir que nous accueillons ce nouveau venu dans le monde du véritable zombie, et nous ne manquerons pas de vous donner notre avis après lecture…

Un extrait disponible ici !

Philippe Charlier,  médecin légiste dans le service de médecine légale de l’Hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches jusqu’en 2013 malgré sa passion première, l’archéologie,  s’est résolument tourné vers la Paléopathologie, discipline relativement récente (1913) qui étudie les caractères pathologiques observés sur les fossiles humains par l’examen du squelette et plus particulièrement de la Pathographie qui s’intéresse non pas à des individus lambda mais à des personnalités de l’Histoire pour lesquelles on dispose de données biographiques minimales, trouvant ainsi le moyen de conjuguer habilement sa passion première avec son statut de médecin légiste et d’anatomo-pathologiste. Philippe Charlier et son équipe ont ainsi permis d’élucider les causes de la mort d’Agnès Sorel, la maîtresse du roi de France Charles VII, empoisonnée par une dose massive de mercure et permis d’infirmer la découverte des restes supposés de Jeanne d’Arc. Auteur de nombreux articles dans des revues médicales, il a participé à l’identification des restes de Louis XI et de sa seconde épouse Charlotte de Savoie dans le cadre d’une étude dirigée par Patrice Georges,  a publié entre autre en 2009 dans le British Medical Journal (BMJ), un article révélant la cause du décès de Diane de Poitiers, maîtresse du roi de France Henri II morte en 1566 à l’âge de 66 ans, d’une intoxication à l’or qu’elle consommait régulièrement en bouillon pour rester jeune, puis l’année d’après dans la même revue l’authentification de la tête du roi Henri IV, authentification controversée par l’historien et journaliste Philippe Delorme.

 

http://www.dailymotion.com/video/x2uv5jm

 

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Je le suis sur Twitter et son compte est excellent à lire !

    Avez-vous arrêté d’alimenter la liste des livres zombies interactive ? C’est dommage.
    Parmi les dernières sorties littéraires, Les Décharnés a l’air très prometteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*