Actu Survie News Survie — 24 novembre 2012
Zoom sur… La Binette

Aujourd’hui, petit zoom sur la binette.

La binette est un outil de jardinage permettant d’aérer la terre et d’arracher les mauvaises herbes (la preuve). Sa tête est une lame en acier non tranchante, mais un peu quand même, surtout à grande vitesse.

Origine  

La binette est un dérivé de la houe. Elle est destinée au le travail de la terre. 

La houe est un des plus anciens outils utilisés depuis le Néolithique. Tout au long des siècles, il apparaît sous différentes formes et s’adapte aux spécificités de chaque région. Sa forme première a peu évolué si ce n’est dans l’utilisation de nouveaux matériaux dans sa fabrication. Objet essentiellement agraire à l’époque égyptienne, il prend toute son importance dans notre pays vers le milieu du XIXe siècle en adéquation avec le développement des jardins familiaux. (citation : Wikipedia)

Combat de houe

 

Détails

 Que vous ayez une simple binette ou carrément une houe, vous avez entre les mains une puissante arme situationnelle, que je nommerai Éclateuse de gueule.  

La houe est constituée d’un soc en acier au carbone forgé à chaud, d’un manche en bois (souvent de frêne) de 1 m à 1,20 m ou plus. La longueur du manche doit être adaptée à la taille de l’utilisateur si on veut éviter les fatigues articulaires du dos notamment lors d’utilisations prolongées. La bonne longueur se situe entre le sol et le coude replié dans la position debout. Contrairement aux besoins courants, le commerce généraliste ne propose que des longueurs de 1,20 m maximum. Les socs de houes les plus larges demandent davantage d’efforts mais leur rendement sera meilleur dans un terrain léger que dans les terres compactes. (citation : Wikipedia)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Comme vous voyez, il existe un art de maîtriser la houe et de faire des figures très techniques et spectaculaires sur une petite musique locale. Cependant je pense qu’un bon gros coup dans la gueule suffit à décalotter une boite crânienne de zombie ou au moins l’entamer assez profondément pour le tuer ! 

 

Auteur

Je pense que je serai le dernier survivant.

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*